le cinéma genevois le plaza – partie 2: le lieu


conçus dès 1951 par le grand architecte et urbaniste genevois marc-joseph saugey (à qui l’on doit notamment aussi l’hôtel du rhône, 1947-1950, et le cinéma le paris / manhattan, 1955-1957), le mont-blanc centre, immeuble multifonctionnel intégrant au rez-de-chaussée le cinéma le plaza (achevé en 1953), étaient voués à la démolition fin janvier 2014, après dix ans de fermeture. en compagnie d’un ami,…

Lire la suite « le cinéma genevois le plaza – partie 2: le lieu »

le cinéma genevois le plaza – partie 1: les objets


conçus dès 1951 par le grand architecte et urbaniste genevois marc-joseph saugey (à qui l’on doit notamment aussi l’hôtel du rhône, 1947-1950, et le cinéma le paris / manhattan, 1955-1957), le mont-blanc centre, immeuble multifonctionnel intégrant au rez-de-chaussée le cinéma le plaza (achevé en 1953), étaient voués à la démolition fin janvier 2014. en compagnie d’un ami,…

Lire la suite « le cinéma genevois le plaza – partie 1: les objets »

oscars: palmarès 2016

oscar-winners-list

résumé de la 88e distribution des prix présentée par chris rock et qui s’est déroulée pas plus tard qu’hier soir au dolby theater de los angeles. fallait-il boycotter la cérémonie à la suite de la polémique sur l’absence des nominations d’acteurs et d’actrices noirs? toute la question est de savoir…

Lire la suite « oscars: palmarès 2016 »

césar: palmarès 2016

césar 2016
vendredi 26 février au soir au théâtre du châtelet, à paris, tous les métiers du cinéma étaient réunis pour se congratuler et consacrer les meilleurs parmi les meilleurs. beau palmarès pour mustang, un premier film, qui repart avec 4 petites sculptures et pour fatima qui repart avec 3 récompenses. vincent lindon est…

Lire la suite « césar: palmarès 2016 »

le roi et l’oiseau en édition limitée et numérotée…

coffret le roi et l'oiseau 2

rien de tel pour combattre la morosité qu’un peu de poésie. l’histoire, on la connaît, c’est celle d’une bergère promise à un mariage forcé avec un roi despotique, mais…

Lire la suite « le roi et l’oiseau en édition limitée et numérotée… »

aardman, musée art ludique, paris

debut1
s’il y a une exposition qui m’a directement transporté à l’époque où je rêvais de travailler pour walt disney, c’est bien celle-là. je devais avoir 9 ou 10 ans et j’adorais dessiner, passant une grande partie de mon temps libre à…

Lire la suite « aardman, musée art ludique, paris »

hommage: richard attenborough

richard attenborough02
dimanche, richard attenborough est mort. à l’image de cette fichue météo estivale, il pleut décidément beaucoup (trop) d’hommages en ce moment. celui-ci est dédié à un homme qui, comme pas mal d’autres me direz-vous, était aussi à l’aise…

Lire la suite « hommage: richard attenborough »

hommage: lauren bacall

lauren bacall

hier, betty joan perske, mondialement connue sous le pseudonyme lauren bacall, est morte (j’ai l’impression d’avoir écrit ce genre de phrase il n’y a pas longtemps). cousine de simon peres (né szymon perski), fille d’immigrants roumano-polonais, l’une des dernières géantes d’hollywood s’est éteinte hier, le regard certes fatigué par le poids des ans, mais toujours aussi…

Lire la suite « hommage: lauren bacall »

hommage: robin williams

DEAUVILLE FESTIVAL: THE ACTOR ROBIN WILLIAMS
hier, robin mclaurin williams est mort. il était l’un des plus grands, l’un des plus déjantés, l’un des plus drôles. il en avait fait rire des millions, il en avait ému des millions. il était reconnu par ses pairs, encensé par la critique, adoré par le public. il avait remporté différents prix, joué différents rôles, fait…

Lire la suite « hommage: robin williams »

hommage: alain resnais

Alain resnais
il se destinait au métier d’acteur, intégrant la première promotion de l’idhec à la fin des années 1940. et puis il avait bifurqué vers la réalisation. de court et de moyens métrages documentaires d’abord (on se souvient de…

Lire la suite « hommage: alain resnais »

petit calendrier des sorties (certaines très, d’autres beaucoup moins) attendues au cinéma en france je sais ce titre est long d’ailleurs le gars qui l’a écrit a été viré

cette année (avec un gros pic en juin et juillet) sera riche en films fantastiques, d'horreur et de science-fiction, trois genres dont votre serviteur est particulièrement friand. ainsi voici les sorties (en france), par ordre chronologique:…

Lire la suite « petit calendrier des sorties (certaines très, d’autres beaucoup moins) attendues au cinéma en france je sais ce titre est long d’ailleurs le gars qui l’a écrit a été viré »

le panneau hollywood rénové

Panneau hollywood

construit le 13 juillet 1923 pour une durée d'un an et demi, le panneau, qui indiquait "hollywoodland" à l'origine, est finalement conservé mais laissé à l'abandon jusqu'en 1939, année de sa première rénovation. menacé de destruction en 2008 par l'expansion immobilière, il est sauvé par l'état de californie et des donateurs privés, dont steven spielberg, tom hanks et hugh hefner, à hauteur (totale) de 12,5 millions de dollars. pour célébrer son 90ème anniversaire l'an prochain, l'enseigne de 13,7 mètres de haut (15,2 en 1923) sur 106 mètres de long, réalisée par l'architecte thomas fisk goff, vient de subir son plus important rafraîchissement depuis 35 ans.

internet pas net: freeman pas mort!

une page de facebook annonce la mort de morgan freeman, d'autres pages sur internet annoncent aujourd'hui (21 septembre) qu'il est décédé le 22 septembre (sic)… ça fait partie d'une vague de canulars macabres dont l'acteur, bien vivant, est victime, comme l'avait été bill cosby le mois dernier. le net n'est pas toujours très net. on le savait déjà mais ça se vérifie une fois de plus: faut pas croire tout ce qu'on dit sans vérifier…

adieu tatie

Tsilla Chelton

tsilla chelton, nom que j'ai toujours peiné à me rappeler, est décédée dimanche dans la maison de repos près de bruxelles où elle résidait. elle avait 93 ans. surtout connue du grand public pour son rôle de mamie acariâtre dans le film d'étienne chatillieztatie danielle, donc, pour celles et ceux qui débarquent directement d'une autre planète (1990) -, elle fut une grande dame de théâtre, interprète de ionesco dès 1952 (les chaises, le roi se meurt, délire à deux, pour ne citer que ces pièces-là), aussi à l'aise dans le registre contemporain (jacques tardi, jacques audiberti) que dans le classique (shakespeare, molière). première femme à jouer brecht en france, aux côtés de michel serrault, elle enseigne l'art dramatique à l'équipe du futur splendid et apparaît au cinéma chez chabrol, berri ou robert, et décroche un molière pour les chaises en 1994. respectée par la profession pour son talent et sa rigueur, la petite fille juive née à jérualem en 1919, élève de marcel marceau après la guerre, s'en est allée en ayant toujours vécu l'instant présent…

sorties dévédés

pour celles et ceux qui, comme moi, passent du canapé de leur salon au fauteuil de la salle obscure, et retour (j'exagère… quoique…), voici quelques sorties dévédés, passées et à venir, qui pourraient les intéresser:

Dexter - saison 6

– dexter – saison 6 (2012)
– kung fu panda 2 (19 octobre)
– le chaperon rouge (24 août),
– philibert (10 août),
– rango (27 juillet),
– l'agence (26 juillet),
– 127 heures (20 juillet),
– code quantum – saison 4 (20 juillet),
– numbers – saison 6 (5 juillet),
– somewhere (29 juin),
– black swan (29 juin),
– true grit (23 juin),
– dr house – saison 6 (16 juin),
– ncis – saison 7 (16 juin),
– le discours d'un roi (7 juin),
– true blood – saison 3 (1er juin).

apreslegenerique.com

Apreslegenerique

la mode a dû commencer avec fourmiz ou toy story, si je ne m'abuse: ajouter, pendant ou après le générique de fin, ce qu'on appelle un "stinger", c'est-à-dire une scène qui vient conclure le film d'une saillie drôlatique ou annoncer, de manière plus ou moins subtile, une suite. comme son nom l'indique, ce site est exclusivement dédié à tous ces stingers de génériques, avec possibilité d'ajouter soi-même celui qui, par extraordinaire, n'y figurerait pas. désormais, on n'a plus aucune excuse…

encore deux niouz fraîches…

le beau, l'impeccable, le ravageur (salaud!) bradley cooper (very bad trip, 2009 ou l'agence tous risques, 2010) serait (conditionnel) pressenti pour reprendre le rôle d'eric draven dans un remake de the crow (1994), le film crépusculaire (et maudit) d'alex proyas (dark city,1998, i robot, 2004) qui coûta la vie, durant le tournage, à brandon lee (nous ne reviendrons pas là-dessus) et qui connut 4 suites (the crow: la cité des anges, 1996, the crow: stairway to heaven, 1999, the crow 3: salvation, 2000 et the crow: wicked prayer, 2005). l'acteur n'a pas dit non et les négociations vont train. si elles aboutissent, cooper prouvera qu'il est "bankable" (je déteste ce mot, mais il est plus politiquement correct que "vache à lait produisant du blé". bon, aussi un peu moins long, d'accord…) et qu'il est capable de faire monter un projet sur son seul nom. et le tournage commencerait à l'automne. cela étant dit, le film de proyas était très bien, et la question se pose à chaque fois: un remake est-il vraiment bien nécessaire? réponse sans doute en 2012…

le "prequel" (je hais aussi ce mot) de la franchise x-men sort le jour de mon anniversaire (le 3 juin, pour celles et ceux qui ne le savent pas… et pour le rappeler à tous ceux qui ne me le fêtent jamais, niahahahaha). celui-là va nous raconter l'histoire, dont on nous donnait un avant-goût dans l'un des épisodes précédents, de deux personnages très importants de la saga: charles xavier, alias le professeur x et erik lensherr, qui n'est autre que magneto (serge!). et comme il s'agit de leur jeunesse, exeunt donc patrick stewart et ian mckellen, applaudissons bien fort james macavoy (le dernier roi d'écosse et wanted) et michael fassbender (euh… on me souffle en régie inglorious basterds et centurion… ok)! pour les amateurs du genre, au nombre desquels je ne figure pas vraiment, même si j'irai quand même le voir car j'aime bien m'imaginer dans la peau de ces mutants, à lancer des boules de feu avec les mains, jeter des faisceaux laser avec les yeux ou  geler tout ce que je touche. je sais, quel gamin je fais! n'empêche que j'ai été super-déçu de l'épisode wolverine, et la présence de beau hugh n'y a rien changé. faisons confiance au scénariste-réalisateur-producteur bryan singerthe usual suspects, 1995 (respect), de plusieurs épisodes de dr house, 2004, et de superman returns, 2006, entre autres – pour nous concocter un truc intéressant. notons au générique la présence de trois acteurs qui ont explosé dans des séries: la plutôt froide rose byrne (damages), le magnifique ray wise (twin peaks) et la très blonde january jones (mad men)…

deux petites brèves pour la route…

mercredi 15 décembre 2010, Monsieur blake edwards a dit au revoir à sa mary poppins d'épouse (julie andrews), qu'il avait dirigée dans victor victoria, pour s'en aller rejoindre, au paradis de la comédie à l'américaine, ses panthère rose, son acteur fétiche peter sellers et ses birdy num num de l'inoubliable the party.

michael c. hall, qui doit sa notoriété à son rôle de david fisher, le croquemort gay de six pieds sous terre, et, plus récemment, à celui de dexter morgan dans la série éponyme, divorce de jennifer carpenter, qui interprète sa soeur dans la série. ils s'étaient mariés le 31 décembre 2008. ms. carpenter a entamé une procédure quelques heures après que son mari eut reçu une nomination comme meilleur acteur aux prochains trophées de la screen actors guild. la "malédiction" continue, nombreux sont les acteurs et actrices récompensés qui voient leur mariage ou leur union s'effondrer après avoir reçu la reconnaissance de la profession.

je vous avais prévenus que ce serait court, mais stay tuned for more news soon, on your (computer) screen!

les sorties les plus attendues (par moi en tout cas)…

Somewhere

sofia coppola n'a pas son pareil pour dépeindre des univers en demi-teinte où affleurent secrets, drames ou histoires d'amour. ses films sont toujours attendus avec impatience… par le fan que je suis. ici c'est une réflexion sur la face cachée de la célébrité, avec ses solitudes, ses faux plaisirs et ses ennuis personnels. le film se passe aussi (après lost in translation) dans un hôtel (mais c'est un hasard total, nous dit sofia), avec l'ex-vampire méchant de blade stephen dorff, dont le talent est paraît-il, vu sa prestation dans le film, largement sous-employé. le film arrive le 5 janvier 2011 sur nos écrans, tout auréolé de son lion d'or à venise.

Lire la suite « les sorties les plus attendues (par moi en tout cas)… »

jack palance est mort…

ce type était l'une des dernières "gueules" du cinéma made in oncle sam. né en 1919, walter palahnuik (de son vrai nom) s'était fait connaître au début des années '50 après avoir été la doublure de brando dans un tramway nommé désir. acteur réputé difficile, habitué des films noirs, puis des westerns, il part pour l'europe, se perd un peu dans des péplums et des westerns spaghetti, et revient au milieu des années '70 pour renouer avec le succès. percy adlon fait de lui un peintre un peu hippie dans son très beau bagdad café (1987), rôle qu'il n'a pas de mal à jouer puisqu'il s'adonne déjà à la peinture, et tim burton lui confie le rôle court mais savoureux du patron de jack nicholson dans son premier batman (1989). il lui faudra attendre 1992 et l'âge de 73 ans pour recevoir un oscar amplement mérité. jack palance est mort vendredi dernier à 87 ans…