tanguy le retour


réal. étienne chatiliez, scénario étienne chatiliez, laurent chouchan, int. sabine azéma, andré dussollier, éric berger. 2019, 93′. 3,5 pouces

le synopsis
16 ans après le premier épisode, il est de retour et …

Lire la suite « tanguy le retour »

babysitting

babysitting
réal. philippe lacheau, nicolas benamou, scénario philippe lacheau, pierre lacheau, julien arruti, tarek boudali, int. philippe lacheau, alice david, vincent desagnat, tarek boudali, julien arruti, grégoire ludig, gérard jugnot, clotilde courau, enzo tomasini. 2013, 84′. 3 pouces

le synopsis
le jour de ses 30 ans, alors qu’il a prévu une soirée d’enfer avec tous ses amis, franck (lacheau) se voit confier par son patron (jugnot) une tâche délicate: …

Lire la suite « babysitting »

pixels

pixels
réal. chris culumbus, scénario timothy dowling, tim herlihy, adam sandler, int. adam sandler, michelle monaghan, kevin james, peter dinklage, josh gad, brian cox. 2015, 107′, 3 pouces

le synopsis
en 1982, 4 ados sont champions des jeux d’arcade pac-man, donkey kong, centipede et space invaders. le président américain d’alors envoie dans l’espace un message de paix avec quelques exemples de la technologie terrienne, dont les jeux vidéos, dans l’espoir d’entrer en contact avec des intelligences extratrerrestres. 30 ans plus tard, …

Lire la suite « pixels »

supercondriaque

image
réal. & scénario dany boon, int. dany boon, kad merad, alice pol, jean-yves berteloot, judith el zein, valérie bonneton, marthe de villalonga, bruno lochet, stéphane de groodt. 2014, 108′. 3,5 pouces

le synopsis
romain faubert (boon) est un authentique hypocondriaque. obsédé du microbe. il se croit constamment malade, il dérange…

Lire la suite « supercondriaque »

qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu?

image

réal. philippe de chauveron, scénario philippe de chauveron, guy laurent, int. christian clavier, chantal lauby, medi sadoun, ary abittan, frédéric chau, noom diawara, frédérique bel, émilie caen, julia piaton, élodie fontan, pascal n’zonzi. 2014, 97′. 2,5 pouces

le synopsis
bourgeois catholiques (et pratiquants) de province, claude et marie verneuil (clavier et lauby) vivent dans la certitude de leurs racines françaises et leurs convictions politiques gaullistes. déjà que leurs trois premières filles…

Lire la suite « qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu? »

les reines du ring

les reines du ring
réal. jean-marc rudnicki, scénario manon dillys, hélène le gal, marie pavlenko, int. marilou berry, nathalie baye, corinne masiero, audrey fleurot, andré dussollier. 2014, 97′. 3,5 pouces.

le synopsis
sortie de prison, rose (berry) trouve un boulot de caissière dans un supermarché. elle espère renouer avec son fils de 11 ans, qu’elle…

Lire la suite « les reines du ring »

eyjafjallajökull

eyjafjallajökull
réal. alexandre coffre, scénario laurent zeitoun, yoann gromb, alexandre coffre, int. valérie bonneton, dany boon, denis ménochet, bérangère mcneese. 2013, 92′. 3 pouces

le synopsis
l’éruption du volcan sème le chaos dans l’aviation civile mondiale. pour alain (boon) et valérie (bonneton) qui doivent rejoindre l’italie pour assister au mariage de leur fille, c’est une catastrophe…

Lire la suite « eyjafjallajökull »

moi, moche et méchant 2


réal. chris renaud, pierre coffin. scénario cinco paul, ken daurio, int. steve carell, kristen wiig, russell brand, benjamin bratt, (voix françaises) gad elmaleh, audrey lamy, éric cantona. 2013, 98′. 3,5 pouces.

le synopsis
gru (elmaleh) s’est retiré des affaires et aspire désormais à goûter aux joies de la paternité. mais un jour, une organisation utlra-secrète luttant contre le mal à l’échelle planétaire vient le chercher pour…

Lire la suite « moi, moche et méchant 2 »

de vrais mensonges

De vrais mensonges

réal. pierre salvadori, scénario pierre salvadori, benoît graffin, int. audrey tautou, nathalie baye, samy bouajila, daniel duval. 2010, 105'. 3 pouces.

le synopsis
émilie (tautou) envoie à sa mère déprimée (baye) une lettre d'amour anonyme qu'elle a reçue, sans se douter que c'est son employé jean (bouajila) qui en est l'auteur…

l'avis
intelligent, fin, sensible, bien écrit et bien ficelé, ça se laisse…

Lire la suite « de vrais mensonges »

very bad trip

Very bad trip

réal. todd phillips, int. bradley cooper, ed helms, zach galifianakis, justin bartha, heather graham, rachael harris. 2009, 90'. 3 pouces.

le synopsis
quatre potes partent pour las vegas fêter l'enterrement de vie de garçon de l'un d'eux (bartha). ils se réveillent le lendemain dans leur suite à $4 000.- la nuit avec un tigre dans la salle de bains, un bébé dans un placard et…

Lire la suite « very bad trip »

philibert

Philibert

réal. sylvain fusée, scénario francien cathelain et jean-françois halin, int. jérémie renier, alexandre astier, manu payet, élodie navarre, gaspard proust. 2010, 103'. 3,5 pouces

le synopsis
robuste puceau idéaliste, philibert (renier) vit une vie paisible dans sa famille cultivatrice d'artichauts en se préparant à prendre la relève de son père et en se préservant pour la fille que dieu lui destine. mais voilà, sur son lit de mort, son père lui apprend qu'il…

Lire la suite « philibert »

oss 117 – rio ne répond plus

Oss 117 rio
réal. michel hazanavicius, scénario jean-françois halin et michel hazanavicius, d'après l'oeuvre de jean bruce. int. jean dujardin, louise monot, rüdiger vogler, pierre bellemare, ken samuels. 2008, 100'. 3 pouces.

le synopsis
hubert bonisseur de la bath, alias oss 117 (dujardin), se voit confier pour deuxième mission d'aller à rio sous l'identité du reporter photographe noël flantier (sic) afin d'en découdre avec des nazis en possession de microfilms compromettants pour l'état français…

l'avis
deuxième opus, douze ans après le premier, des aventures du plus célèbre des agents secrets français, revues et corrigées par michel hazanavicius et son complice jean dujardin. séquence d'ouverture qui n'a rien à voir avec le reste du film, scènes dépourvues de sens mais authentiquement hilarantes, stylisme parfait (à noter tout particulièrement la paire de paraboot auris – réf 743801 – avec dessus cuir en croûte de bovin huilé, le boxer de bains à ceinture façon sean connery et le costume à la paul newman dans détective privé (1966)), nouveau patron pour oss 117 (pierre bellemare impeccable), héros encore plus largué mais toujours aussi macho et raciste, et dialogues encore plus politiquement incorrects, cette suite qui n'en est pas une est un bon cru sans être le pur moment de bonheur que l'on était en droit d'attendre après une jubilatoire première édition. car même si l'on ne peut s'empêcher de guetter l'oss qu'on avait adoré il y a trois ans, il serait faux de vouloir comparer les deux films. son réalisateur-scénariste dit en effet avoir voulu casser les codes et s'amuser avec le personnage tout en conservant les fondamentaux. reste un petit sentiment de frustration, probablement dû au fait que hazanavicius a refusé une surenchère que, forcément et inconsciemment, l'on espérait, tout en préférant insister sur tel ou tel trait du personnage que l'on attendait pas. certaines répliques, qui tiennent plus de la fulgurance de héros, tellement ringardes qu'elles en deviennent vintage, valent largement le détour et contribuent au côté savoureux du personnage. si ce film ne mérite pas 4 pouces (à mon humble avis), il mérite quand même largement d'être vu, rien que parce que les parodies intelligentes sont rares dans le cinéma françaais et qu'elles apportent un moment de détente bienvenu en ces temps de crise. une mention spéciale à l'affiche qui joue à merveille avec les codes graphiques de l'époque…

les coulisses
"même si me retrouver à poil sur un plateau n'est pas le truc qui m'éclate, cette séquence (celle avec les hippies sur la plage) reste l'un des plus beaux moments du tournage. au bout de vingt secondes, les figurants qui ne se connaissaient pas ont commencé à se rouler des pelles, les deux nanas ont commencé à me désaper, je me suis couché sur le dos d'un mec qui m'a embrassé… tu te retrouves à poil avec un barbu qui te touche le cul en te disant "tutto bene, tutto bene"… dans mon champ de vision, j'avais guillaume schiffman, notre directeur de la photo, qui était mort de rire… si je devais garder un souvenir de ce tournage, je crois que ce serait le petit matin qui a suivi cette nuit-là. s'il devait y avoir un oss 3, je pense qu'il n'y aurait plus d'oss girls. oss serait un agent vieillissant portant une chevalière et des lunettes demi-lune, le film se passerait en afrique à la fin des années 70 sous giscard et bocassa, et oss serait aidé par un jeune et beau black de 23 ans!". ainsi jean dujardin résume-t-il son expérience et sa volonté, concertée avec son metteur en scène, de casser constamment le personnage. michel hazanavicius quant à lui, co-scénariste sur ce film (contrairement au premier sur lequel il était arrivé alors que l'histoire avait déjà été écrite), a déclaré avoir voulu changer d'époque afin de garder le personnage et toute sa bêtise tout en changeant son rapport au monde, qui a évolué mais pas lui. l'action devait initialement se dérouler en israël, au moment de la guerre des six jours, ce qui lui aurait apporté une légitimité historique. mais dujardin se déclara mal à l'aise avec l'idée, principalement parce que la proximité avec le conflit actuel aurait privé le film de la naïveté et de l'innocence dont il avait besoin. deuxième interprétation de l'espion pour jean dujardin, oss a été porté treize fois en tout à l'écran (dont une avec michel piccoli dans le bal des espions en 1960). créé par jean brochet, alias jean bruce (1921-1963) en 1957, le personnage d'hubert bonisseur de la bath est à l'origine un agent franco-américain travaillant pour l'office of strategic services (oss, donc), département de renseignements et d'opérations clandestines créé en 1942 après l'entrée des états-unis en guerre et remplacé en 1946 par le cig (central intelligence group) sur ordre du président harry truman. à la mort de l'écrivain, d'un accident de voiture, c'est son épouse josette (décédée en 1996) qui continuera l'écriture des aventures du héros.

get smart

Get_smartal. peter segal, int. steve carell, anne hathaway, dwayne johnson, terence stamp, masi oka. 2008, 109'. 3 pouces 1/2

le synopsis
l'agence de renseignement américaine CONTROL a fait l'objet d'une attaque par l'organisation criminelle KAOS, compromettant l'identité de ses agents. le chef de l'agence n'a d'autre choix que de promouvoir l'analyste maxwell smart (carell) au rang d'agent de terrain, ce dont il a toujours rêvé. on lui assigne pour partenaire la redoutable agente 99 (hathaway). son sens du détail et son enthousiasme vont faire échouer les plans de siegfried (stamp), chef de KAOS.

l'avis
très bonne adaptation de la série max la menace (get smart, donc, en v.o.), diffusée aux états-unis entre 1965 et 1969, get smart (qu'on n'a pas jugé bon de traduire par "max la menace" par…

Lire la suite « get smart »

bienvenue chez les ch’tis

Chtis

 

 

 

 

réal. dany boon, int. kad merad, dany boon, zoé félix. 2007, 106′. 3 pouces.

le synopsis
philippe abrams (merad) est directeur de poste dans le sud de la france. pour faire plaisir à sa femme dépressive (félix), il fraude pour être muté sur la côte d’azur. mais il est démasqué et muté à bergues, dans le nord-pas-de-calais. bourré de préjugés sur le nord, il débarque sans sa femme, découvre un endroit charmant et trouve un ami en la personne de son employé, antoine (boon).

l’avis
voilà un film sympa mais qui, franchement, ne vaut pas tout le tintouin qu’on en a fait. les personnages et les préjugés sont croqués à trop grands traits pour être vrais. j’adore dany boon et sa comédie…

Lire la suite « bienvenue chez les ch’tis »

oss 117 – le caire nid d’espions

Oss_1172

 

 

 

 

réal. michel hazanavicius, int. jean dujardin, bérénice béjo, aure atika. 2006, 109′. 4 pouces.

le synopsis
1955, le caire est un véritable nid d’espions. tout le monde se méfie de tout le monde, et tout le monde complote contre tout le monde: anglais, français, soviétiques, la famille du roi déchu farouk qui veut retrouver son trône, les aigles de kheops, secte religieuse qui veut…

Lire la suite « oss 117 – le caire nid d’espions »