bloodshot


réal. dave wilson, scénario jeff wadlow, eric heisserer, d’après l’oeuvre de kevin vanhook, don perlin et bob layton, int. vin diesel, eiza gonzalez, guy pearce, sam heughan, toby kebbell, lamorne morris. 2020, 110′. 3,5 pouces.

le synopsis
ray garrison (diesel) est un soldat tué en mission et…

… ramené à la vie par emil harting (pierce) à la tête de rst corporations, qui l’a transformé en super-humain et qui le contrôle entièrement. une nouvelle mission attend ray…

l’avis
adapté d’un comics, le film fait furieusement penser à universal soldier, the edge of tomorrow et, dans une moindre mesure, inception et code source. ça fait beaucoup, me direz-vous. mais le comics, et donc les scénaristes, a été assez malin pour dévier d’une narration que l’on pensait convenue et apporter un brin de nouveauté dans une histoire passablement barrée.

mark sinclair, alias vin diesel, qui va bientôt fêter ses 53 balais, alterne cinéma d’action, cinéma fantastique et, ses premières amours, cinéma d’animation. en outre, le monsieur est habitué des franchises (on ne compte plus les fast & furious, les riddick, les gardiens de la galaxie ou les triple x). bref c’est un homme très occupé et très bankable dans le paysage cinoche de today. il faut dire que sa voix en fait craquer plus d’une (et sûrement plus d’un) et que sa stature plutôt musclée en impose grave, comme on dit dans les milieux motorisés.

quoi qu’il en soit, les effets spéciaux et les bagarres spectaculaires, façon blockbusters de super-héros, comme il se doit, servent cette histoire de scientifique faisant mauvais usage de sa découverte révolutionnaire à des fins de manipulation.

les amateurs seront sans doute ravis…