l’art du mensonge


réal. bill condon, scénario jeffrey hatcher, d’après l’oeuvre de nicholas searle, int. helen mirren, ian mckellen, russell tovey, jim carter, mark lewis jones, laurie davidson. 2019, 110′. 3,5 pouces

le synopsis
roy courtney (mckellen) est un escroc professionnel. il rencontre sur un site internet betty mcleish (mirren), une veuve qu’il prend…

… pour une proie facile. mais les apparences sont trompeuses…

l’avis
j’aime ce genre d’histoires, de celles que l’on croit prévisibles et linéaires mais qui vous emmènent là où l’on ne pensait pas aller. comédie dramatique? que nenni, on est bel et bien face à un drame d’une noirceur qu’on ne soupçonnait pas. en vieux briscards, helen « red » mirren et ian « gandolf » mckellen, deux des ferniers géants d’outre-manche, sont parfaits dans ce jeu apparemment convenu du chat et de la souris où une cible peut en cacher une autre. certains trouveront la conclusion un peu tirée par les cheveux, d’autres, comme moi, se laisseront surprendre.

n’aime-t-on pas le cinéma pour les surprises qu’il provoque?