rocketman


réal. dexter fletcher, scénario lee hall, int. taron egerton, jamie bell, richard madden, bryce dallas howard. 2019, 121′. 3 pouces

le synopsis
la vie de reginald dwight, qui devindra elton john, les raisons de…

… sa brillante carrière et de ses échecs personnels et sentimentaux.

l’avis
si le film s’inspire largement de la vie du musicien, le scénario s’amuse à brouiller les pistes entre fiction et réalité, elton john lui-même s’étant dit intéressé par un film qui ne chercherait pas forcément à raconter les événements avec exactitude. ainsi, les chansons ne sont pas intégrées au récit par ordre de création mais pour leur résonance avec l’histoire. ainsi les fans, dont je fais modestement partie, seront surpris de (re)découvrir le sens des textes à la lumière des événements relatés dans le film.

par un jeu de flashbacks et de flashforwards, on découvre reginald dwight, petit garçon solitaire mais musicalement très précoce, talent qu’il développera assez tôt à la royal academy of music. mais un reginald dwight en mal d’amour paternel (il cherchera longtemps la reconnaissance que ce père lui refusera toute sa vie) et délaissé par une mère distante et finalement adultère.

le jeune elton john, pseudo provenant de deux noms combinés – elton dean, saxophoniste et long john baldry, chanteur britannique à l’homosexualité assumée et ami de john qui lui sauvera la vie en 1968 après une tentative de suicide (épisode évoqué dans la chanson someone saved my life tonight) -, connaîtra une ascension fulgurante, deviendra multi-millionnaire à 25 ans et adoptera officiellement, à l’état civil, son nom d’artiste elton hercules john le 9 février 1972.

cette histoire ressemble un peu à celle de freddy mercury, cet autre génie solitaire qui n’aura pas la même chance que john face au sida.

cela dit, si c’est un plaisir de retrouver la plupart des grands succès d’elton john, dans un esprit parfois très musical, on sera un peu déçu de la prestation de taron egerton qui n’est, vocalement, pas elton john. ni dans le timbre ni dans les aigus.

un peu dommage, mais le film se laisse regarder.