gemini man


réal. ang lee, scénario darren lemke, billy ray, david benioff, int. will smith, mary elizabeth winstead, clive owen, benedict wong, douglas hodge. 2019, 117′. 3 pouces

le synopsis
henry borgan (smith) est un tueur professionnel qui veut prendre sa retraite. mais…

… ses employeurs ne l’entendent pas de cette oreille et lance à sa poursuite un tueur presque aussi doué que lui et qui semble prédire chacun de ses mouvements…

l’avis
le pari ici était de créer un will smith synthétisé, une version de lui-même crédible avec 30 ans de moins. un prétexte à surprise (dévoilé d’emblée dans la bande-annonce) et surtout à séquences d’action complexes.

loupé: les trucages se voient comme le nez au milieu du visage. manque de budget ou mauvais choix? le cinéma n’arrive décidément pas à rendre crédible un personnage totalement de synthèse. et dans ce genre de projet, où tout repose sur ce défi-là, ça se remarque tout de suite et c’est très dommage.

l’idée du « bike-fu » – l’utilisation des motos comme des armes – est malheureusement du même acabit.

celle du tueur qui veut se retirer et qui devient lui-même la cible de ses employeurs n’est pas nouvelle.

et celle de l’armée de clones impitoyables et surhumains pour protéger l’amérique de vilains terroristes pas beaux manque singulièrement d’originalité.

le pire est pour la fin. on en rirait si on n’avait pas payé pour voir ça…

ang lee, qui n’est pourtant pas n’importe qui (tigre et dragon, 2000, hulk, 2003, brokeback mountain, 2005, l’odyssée de pi, 2012, …), passe ici à côté de son sujet, à cause d’un scénar mal travaillé et des effets spéciaux qui ne tiennent pas la route. dommage…