la chute du président


réal. ric roman waugh, scénario robert mark kamen, matt cook, ric roman waugh, int. gerard butler, morgan freeman, lance reddick, danny huston, tim blake nelson, nick nolte, jada pinkett smith, piper perabo. 2019, 121′. 3 pouces

le synopsis
agent des services secrets et membre de la garde rapprochée du président des états-unis allan trumbull (freeman), mike banning (butler)…

… est accusé d’avoir attenté à la vie de ce dernier. il va se battre pour trouver l’identité du complotiste.

l’avis
après des nord-coréens dans la chute de la maison blanche (2013), des terroristes dans la chute de londres (2016), voici donc le troisième (et on l’espère dernier) volet des aventures de mike banning où, logiquement, c’est lui qui est poursuivi par le fbi pour avoir prétendument fomenté un attentat contre le président. ici pas de surprises, le gentil (et très empaté, il est loin, le temps de 300) s’en sort avec quelques égratignures (et des bobos aux cervicales quand même) et sauve le président des foudres d’un ancien pote de régiment.

à noter que morgan freeman, toujours doublé par un ancien copain de mon papa (j’ai nommé l’inépuisable et toujours vaillant benoît allemane), prend du galon depuis le dernier épisode où il n’était « que » président de la chambre des représentants. exit donc aaron eckart dans le rôle de l’homme fort de la maison blanche. les scénaristes ont dû trouver quelques astuces pour rendre le personnage principal un peu consistant en lui inventant un père (nolte à peine reconnaissable) lâche en apparence qui se révélera être un bon papa gâteau.

les scènes d’action (l’attaque des drones, l’effondrement de l’hôpital, etc.) ne sont même pas si spectaculaires que ça. deviendrais-je blasé?

le tout est très prévisible (what did i expect?) et, au fond, pas très intéressant. à voir à la télé un dimanche de pluie…