comme des bêtes 2


réal. chris renaud, jonathan del val, scénario brian lynch, int. (voix françaises) philippe lacheau, willy rovelli, julien arruti, corinne wellong, alain dorval, élodie fontan, dorothée pousséo, tarek boudali, karine le marchand. 2019, 86′. 3,5 pouces

le synopsis
voici venu le temps des grands bouleversements pour max qui…

… en développe des troubles du comportement.

l’avis
cette fois, l’histoire n’est pas aussi intéressante que le premier (probablement l’effet « numéro 2 »), mais on pardonne aux scénaristes car elle réserve quand même quelques bons moments, voire quelques fous rires (le dindon notamment, pour celles et ceux que le cri du dindon fait marrer). les animateurs sont toujours aussi bons pour reproduire les petits travers de nos animaux de compagnie. on sent qu’ils ont tous des bêtes à la maison et les ont bien observées. mais après tout, n’est-ce pas là ce qui fait tout le talent d’un animateur?

le ressort est le même que dans le premier opus: max est confronté à une nouveauté et, comme ça change ses habitudes, ça lui donne des boutons (façon de parler). en gros, il est obligé de « sortir de sa zone de confort », et le premier qui répète cette expression à deux balles se ramasse une baffe!!

mais, autant dans le premier, les scénaristes avaient placé sur sa route (la route de max) un périple qui n’était pas une intrigue secondaire, autant ici l’aventure n’est pas aussi palpitante et les deux intrigues secondaires jouent les bouche-trous sans se révéler exaltantes. on remarquera cependant que le chien de berger, philosophe, parle avec la voix de stallone. une bonne idée qui fait un peu passer le manque de palpitations de la séquence « max à la ferme ».

si le tilapin se révélera couard, même en costume de super-lapin, et que le titoutou finira par s’adapter au changement, aucun retournement final ne viendra rendre l’ensemble plus intéressant.

tout sera bien qui finira bien, mais on se sera un tipeu ennuyé. le film se veut tous publics mais s’adresse, de toute évidence, surtout aux propriétaires d’animaux qui riront sûrement de bon coeur.