hommage: rutger hauer


dieu sait si sa notoriété n’était plus à faire: près de 170 films en 50 ans de carrière, films, téléfilms et séries confondus. des blockbusters…

… internationaux comme des films indépendants (surtout au début de sa carrière, avec le jeune paul verhoeven avec qui il tourna beaucoup) ou des films de moindre importance. comme tout acteur qui se respecte finalement. pourtant, comme la majorité des gens, je ne le connaissais presque que pour le rôle que lui offrit ridley scott en 1982 et qui lui ouvrit les portes de la gloire, celui de roy batty, le réplicant de blade runner. il est des rôles qui marquent une vie d’acteur, mais aussi une vie de cinéphile. roy batty, l’humanoïde plus vrai que nature qui tue le père pour ne lui avoir donné que quatre ans d’existence. réplicant militaire, quasi indestructible, intelligent et habile, menant son groupe de réplicants renégats à la recherche d’une plus grande longévité, roy montre autant d’empathie que les humains qui cherchent à le tuer. les yeux clairs de rutger hauer se sont fermés pour l’éternité le 19 juillet 2019 mais il restera gravé dans ma mémoire pour son monologue des larmes dans la pluie, qu’il improvisa sur un texte pourtant écrit et qui conclut blade runner sur un grand moment de cinéma.