the cloverfield paradox


réal. julius onah, scénario oren uziel, doug jung, int. gugu mbatha-raw, david oyelowo, daniel brühl, john ortiz, chris o’dowd, aksel hennie, ziyi zhang, elizabeth debicki. 2018, 102′. 3,5 pouces

le synopsis
la terre ayant épuisé toutes ses ressources énergétiques, l’humanité est désormais en voie d’extinction. des scientifiques ont installé dans une station spatiale un…

… accélérateur à particules qui devrait procurer une énergie illimitée. mais les essais ne sont pas concluants et comportent le risque d’ouvrir une faille vers une autre dimension…

l’avis
c’est maintenant connu, ce qui avait commencé comme un « simple » film de monstres (cloverfield, 2008) a en fait évolué en un concept décliné jusqu’à présent sur trois films – cloverfiled, 2008, 10 cloverfield lane, 2016, et celui-ci. on peut même parler d’une saga. chaque fois le contexte est très différent – une ville, en l’occurrence manhattan, dans le premier, un espace souterrain aménagé en lieu de vie dans le deuxième, et l’espace dans le troisième -, mais le propos est le même ou plutôt semble évoluer. dans les deux premiers volets, l’homme subissait l’attaque de monstres gigantesques, dans le troisième, il semble être à l’origine de leur apparition sur terre, au détour d’une ouverture dimensionnelle accidentelle dont il est le responsable. ainsi, peu à peu, un début d’explication se dessine à mesure que le rythme de sortie des films s’accélère. en effet, un quatrième opus, intitulé overlord (nom de code de la bataille de normandie), se déroulant donc pendant le débarquement des forces américaines en normandie, sortirait (c’est ce qui avait été prévu l’an dernier lors de l’annonce d’un 4e film) aux alentours de halloween 2018. officiellement relié à l’univers cloverfield, apportera-t-il la solution à cette énigme – qui sont ces monstres, d’où viennent-ils, la terre sera-t-elle détruite (on pense évidemment à pacific rim)? certains internautes bien informés (il y en a toujours) laissent entendre que l’idée derrière tout ça est de remonter le temps pour faire un lien avec la bombe atomique et justifier la bataille entre godzilla et le monstre de cloverfield (film à venir). des paris sont même lancés sur lequel des deux écrasera l’autre.

quoi qu’il en soit, ce volet-ci se laisse regarder, même si ce n’est ni le plus intéressant ni le plus surprenant. va pour le coup du passage dans une autre dimension et toutes les bizarreries y afférentes. mais le retour est inexpliqué, trop facile et donc pas du tout crédible. la dernière image est en revanche particulièrement spectaculaire et la ressemblance avec les précédents films permet de faire le lien.

à voir sur netflix (les droits ont été vendus) ou au cinéma, bien sûr…