l’expérience interdite


réal. niels arden oplev, scénario ben ripley, int. ellen page, diego luna, nina dobrev, james norton, kiersey clemons, kiefer sutherland, beau mirchoff, tyler hynes. 2017, 110′. 3 pouces

le synopsis
cinq étudiants en médecine se lancent dans une expérience aussi inédite qu’interdite: découvrir ce qu’il y a…

… après la mort. ils provoquent donc sur eux-mêmes un arrêt cardiaque et se font ranimer après trois minutes maximum. mais tout ne se passe pas comme prévu…

l’avis
le problème, avec un remake, c’est qu’on a vu l’original. qui était le premier. et qui nous a fait flipper/qu’on a adoré/qui a créé une émotion « fondatrice » difficile à retrouver avec un remake. le problème, avec un remake, c’est qu’on attend toujours quelque chose de différent/de plus fort/de plus intelligent/une autre interprétation du concept originel. le problème, avec un remake, c’est qu’on est souvent, pas toujours, mais souvent, déçu.

c’est le cas ici.

remake du film du même nom de joel schumacher, sorti début 1991, qui du reste était très bien, flatliners cuvée 2017 ne sert à rien. je crois qu’il faut le dire d’emblée. c’est même l’archétype du remake inutile. on ressort de la projection avec l’impression étrange d’avoir revu l’original, mais en légèrement moins bien. on s’attendait à une réinterprétation du scénario de 1990, à un minimum de nouveautés, comme c’est le cas avec les bons remakes (oui, il y en a). ici, rien de nouveau sous les néons, si ce n’est l’accent mis sur les effets horrifiques qui, eux, fonctionnent à fond (j’ai quand même fait deux bonds de 2 cm sur mon siège). et c’est peut-être le seul avantage de ce remake. et ce n’est pas la présence-clin d’oeil de kiefer « jack bauer » sutherland au générique qui fait la différence.