moi, moche et méchant 3


réal. pierre coffin, kyle balda, éric guillon, scénario cinco paul, ken daurio, int. (voix originales) steve carell, kristen wiig, trey parker, miranda cosgrove, dana gaier, nev scharrel, (voix françaises) gad elmaleh, arié elmaleh, audrey lamy, david marsais. 2017, 90′. 4 pouces

le synopsis
virés de la ligue des agents secrets pour n’avoir pas su arrêter le super-méchant balthazar bratt, gru et lucy cherchent à s’occuper. quand gru découvre…

… qu’il a un frère jumeau qui souhaite le rencontrer, les affaires reprennent…

l’avis
pour une fois que le troisième volet d’une série est meilleur que le deuxième, on ne va pas bouder son plaisir, si?

tout est réussi dans ce film. l’histoire tout d’abord. pas évident de se renouveler en maintenant l’intérêt intact. mais le duo paul-daurio est de retour pour le meilleur, avec une trame qui se subdivise en trois: l’intrigue principale entre dru et gru, et les deux subplots, agnès et sa licorne et bien sûr les minions qui font régner la terreur en prison (lol). les personnages ensuite. on a plaisir à retrouver gru, de plus en plus touchant avec son air de faux méchant au grand coeur, et les filles, qui ont la bonne idée de ne pas grandir, surtout agnès, toujours aussi craquante avec ses grands yeux et son amour des licornes. et les minions, toujours aussi inimitables, avec leur esperanto dont on ne comprend pratiquement aucun mot mais dont on comprend tout. mais on a plaisir aussi à découvrir les nouveaux personnages. dru, tout aussi loser que son frère, mais bien plus flamboyant car richissime. et bratt aussi, qui est resté dans les années 80, avec sa musique et sa nuque longue, et qui, comme tous les « seconds » de ces histoires, est un personnage frustré et finalement pas très malin. l’humour enfin, cet humour propre aux studios illumination depuis les débuts de la saga, même si, ici, certaines séquences – notamment celle de l’assaut du rubik’s cube – font parfois penser au style vil coyote.

rien à dire si ce n’est que ce film est un vrai plaisir qui se déguste sans modération…