rogue one: a star wars story

rogue-one-a-star-wars-story

réal. gareth edwards, scénario chris weitz, tony gilroy, int. felicity jones, diego luna, ben mendelssohn, mads mikkelsen, donnie yen, forest whitaker, jiang wen, alan tudik. 2016, 134′. 2,5 pouces

le synopsis
jyn erso (jones) s’allie aux rebelles pour dérober les plans de l’étoile noire que son père, …

… galen erso (mikkelsen), a créée contre son gré et dans lesquels il a dissimulé une faille qui permettra sa destruction…

l’avis
nous voici revenus avant le film sorti en 1977 (un nouvel espoir), qui était le premier mais en fait le quatrième, et après celui sorti en 2005 (la revanche des sith), qui était le 6e mais en fait le 3e. vous suivez? à chaque nouvelle sortie, on attend une nouvelle histoire, que la chose évolue, en somme. force est de constater qu’il n’en est rien. je ne sais pas vous mais moi j’ai l’impression que l’intérêt se perd un peu dans cet éternel recommencement, bref qu’on tourne un peu en rond comme un poisson rouge qui ne saurait pas qu’il est con. quand ce n’est pas « je suis ton père », c’est « tu es mon fils ». bientôt (et on en était resté là à la fin du réveil de la force), ce sera « tu es ma fille » (car rey a retrouvé luke skywalker et le film se terminait avec leur face à face). de plus, rogue one est un film dérivé et non un sequel (ou un prequel et encore moins un teckel). un spin-off si vous préférez.

il échappe donc, contrairement au réveil qui en était le premier film, à la troisième trilogie de la saga. le deuxième de ces films dérivés sera consacré à une anthologie han solo (prévu en 2018). ça promet quelques belles images de synthèse sur le visage de harrison ford pour qui 74 coups ont déjà sonné (13 juillet) à la grande horloge de la vie.

images de synthèse auxquelles les créateurs ont eu recours pour faire renaître, dans rogue one, peter cushing, alias le grand moff tarkin, qui mourait dans l’explosion de l’étoile noire du 4e épisode (un nouvel espoir, suivez un peu). mais, l’acteur ayant disparu en 1994 à l’âge de 81 ans, il fallait bien le faire revivre pour l’occasion ou inventer toute une histoire (comme si ça leur faisait peur) pour justifier une absence injustifiable. du coup, merci l’image de synthèse (mieux réussie cela dit que sur jeff bridges dans tron l’héritage).

alors oui, il y a de belles images et les combats sont… les mêmes que d’habitude.

cela étant, tant mieux pour les détenteurs de la licence (j’ai nommé disney, qui a racheté lucasfilm fin 2012 on s’en souvient pour la modique somme de 4,05 milliards de dollars): le concept est déclinable à l’infini, pourquoi s’en priveraient-ils? tant mieux pour les héritiers de george lucas, qui n’ont aucun souci à se faire pour leur avenir. et tant mieux surtout pour les scénaristes qui ont du pain sur la planche jusqu’en 2524…

quoiqu’il arrive, les fans jubilent. mais quel intérêt y a-t-il aujourd’hui à expliquer qui a conçu l’étoile noire et qui en a volé les plans? on peut se poser la question. je ne dois pas être un fan, car j’ai trouvé ce film bien creux. et inutile, aussi…