les animaux fantastiques

les-animaux-fantastiques
réal. david yates, scénario j. k. rowling, d’après son roman, int. eddie redmayne, katherine waterson, dan fogler, alison sudol, colin farrell, ezra miller, samantha morton, jon voight, johnny depp. 2016, 135′. 3 pouces

le synopsis
new york, 1926. le groupuscule fanatique des non-maj est déterminé à décimer la communauté des sorciers. débarquant d’angleterre après un périple à travers le monde pour…

… répertorier un bestiaire de créatures fantastiques, norbert dragonneau (redmayne), auteur du livre les animaux fantastiques qu’étudiera plus tard harry potter, va jouer un rôle majeur dans un conflit dont il ignore tout.

l’avis
curieusement, le monde de harry potter et de la sorcellerie – et donc celui-ci, qui le précède chronologiquement – ne m’a jamais vraiment fait fantasmer. enfant, je rêvais davantage de conquête d’espace et de lointains voyages. la guerre des étoiles, par exemple, me touche davantage, même si les films ne me passionnent pas outre mesure.

cela étant, et vous lisez ces lignes, ô milliers de lecteurs, plus pour mon avis sur le film que pour mes jérémiades nostalgiques d’enfant vieilli, les animaux fantastiques se laisse regarder avec plaisir et il faudrait être sacrément blasé pour ne pas être émerveillé devant le débordement d’imagination de miss rowling, papesse intergalactique de la magie divertissante qui sait décliner son concept comme pas deux.

à ce propos, les animaux… n’est ni un prequel ni un sequel, et encore moins un reboot ou dieu sait quel autre nom bizarre. c’est simplement une extension de l’univers que l’écrivaine milliardaire a elle-même créé. l’histoire se passe en 1926 et les aventures de norbert dragonneau se déroulent 70 ans avant que ne commencent celles du jeune potter à poudlard. voilà, en gros, ce qu’il faut savoir, le reste n’est que magie de l’histoire et du cinéma.

à propos de magie, les effets spéciaux, qui sont l’une des composantes essentielles du propos, et qui donc se doivent d’être absolument parfaits, sont absolument parfaits et participent de l’émerveillement susmentionné. une partie du film – notamment les scènes de rues du new york de 1926 – a été tournée dans les studios de warner bros. à leavesden, au nord de londres. c’est également dans ces studios qu’a eu lieu le tournage de la saga harry potter. logique. les docks ont quant à eux été reconstitués dans un village près de cambridge et à liverpool. à la fois lien avec, et annonciateur de, la saga que l’on connaît, le thème musical de harry potter est présent dans le film par petites touches. enfin l’on notera la présence de samantha morton, qui fut agatha, l’une des trois (et la plus puissante) precogs de minority report (spielberg, 2002). et l’on s’étonnera de celle de johnny depp, qui fait une apparition de 4 secondes montre en main.

si vous êtes fan, en deux mots: précipitez-vous!