snowden

snowden

réal. oliver stone, scénario kieran fitzgerald, oliver stone, d’après l’oeuvre de luke harding et d’anatoly kucherena, int. joseph gordon-levitt, shailene woodley, melissa leo, zachary quinto, rhys ifans, tom wilkinson, timothy olyphant, nicholas cage, joely richardson. 2016, 135′. 3,5 pouces

le synopsis
patriote idéaliste, edward snowden (gordon-levitt) réalise son rêve en rejoignant la cia, puis la nsa en qualité de (brillant) analyste-programmeur. mais,  il réalise peu à peu l’ampleur insoupçonnée de la cyber-surveillance: la nsa collecte en effet en toute impunité…

… des sommes gigantesques de données dans le monde entier par le biais des réseaux de télécommunications, au mépris du respect de la vie privée, de la constitution et de toute éthique. refusant de participer à ce système mis en place avec la complicité de grandes entreprises, snowden décide de rassembler les preuves et de les divulguer avec l’aide d’une poignée de journalistes.

l’avis
la sobriété de la mise en scène ne doit pas tromper le spectateur sur les intentions d’un réalisateur que l’on connaît pour ses prises de positions: l’histoire d’edward snowden fournit à stone un brûlot idéal pour dénoncer la toute-puissance et la totale impunité des gouvernements. construit sous forme de flashbacks, le film explique le cheminement intérieur et les cas de conscience qui étreignent le héros jusqu’à sa décision fatale (pour sa vie et sa sécurité) de tout révéler au public par voie de presse. le plus gros scandale d’espionnage dans toute l’histoire des états-unis est ainsi traité de manière relativement sobre: pas de haussements de ton ni de courses-poursuites ni, encore moins, d’effets spectaculaires. ce n’est pas le style du réalisateur qui préfère signer là un film biographique dont, au fond, on connaît tous l’histoire.

considéré par julian assange et michael moore comme un héros national, et récompensé par de nombreux prix internationaux comme le prix des droits de l’homme ou celui du lanceur d’alertes, edward snowden est réfugié pour un an encore en russie. lui qui n’a pas été soutenu, c’est le moins qu’on puisse dire, par obama qui l’a accusé d’avoir mis des vies d’américains en danger, le sera encore moins par trump qui le décrit comme un traître et une menace terrible. reste à savoir ce que poutine, qui a soutenu trump, fera de snowden dans un avenir proche.

dès juin 2013, le journaliste glenn greenwald (quinto) et la documentariste laura poitras (leo) recueillent les révélations de snowden. en 2014, l’édition américaine du guardian et le washington post se verront décerner le prix pulitzer pour leur publication.

effrayant et passionnant.