le monde de dory

le monde de dory
réal. andrew stanton, angus mclane, scénario andrew stanton, victoria strouse, int. ellen degeneres, albert brookes, idris elba, willem dafoe, ed o’neill, hayden rolence, kaitlin olson, diane keaton, (voix françaises) céline montsarrat, franck dubosc, philippe lelouch, mathilde seigner, timothé vom dorp, kev adams. 2016, 90′. 3,5 pouces

le synopsis
devenue grande, dory, le poisson chirurgien amnésique, veut retrouver ses origines, et notamment…

… ses parents. ses amis nemo et marin vont l’y aider…

l’avis
malgré son apparente insouciance joviale, dory recèle, selon ses créateurs, et cela depuis le monde de nemo en 2003, une profondeur insoupçonnée. de plus, le personnage n’a jamais cessé de susciter émotion et attendrissement auprès du public. les auteurs ont donc voulu lui faire justice en dévoilant l’histoire de ce petit poisson souffrant du « trouble de la mémoire immédiate », une histoire bien plus grave et émouvante que le personnage ne le laisserait supposer.

treize ans après nemo, mais un an seulement en termes de chronologie fictionnelle, c’est donc à une suite, ou plus exactement à un spin-off, comme disent les gens qui se la pètent sans en expliquer la signification (et comme je me la pète, je ne vous l’expliquerai pas, sauf à celles et ceux qui me le demanderont, ce qui me permettra de voir qui lit mes chroniques hahaha), que les créateurs nous convient, une suite qui ressemble furieusement au premier opus, si ma mémoire est bonne: le courant, l’institut de biologie marine, les tortues, le voyage… normal, me diront les plus attentifs, car les deux poissons viennent du même endroit.

on ne pourra manquer de fondre devant le personnage de dory enfant et de rire devant celui du poulpe, seul élément de comédie dans ce film d’animation plutôt adulte car à tendance dramatique. on notera en outre le fabuleux rendu des différents milieux aquatiques, la surface notamment mais aussi dans la séquence de la forêt d’algues, impossibles à réaliser il y a treize ans mais que les progrès technologiques rendent aujourd’hui possibles.

à voir pour se mouvoir et s’émouvoir…