la chute de londres

la chute de londres

réal. babak najafi, scénario katrin benedikt, creighton rothenberger, chad st. john, christian gudegast, int. gerard butler, aaron eckart, morgan freeman, angela bassett, radha mitchell, alon aboutoul, melissa leo. 2016, 99′. 2,5 pouces

le synopsis
le premier ministre britannique est mort des suites d’une opération et les représentants des gouvernements du monde entier – dont le président américain (eckart) et son service de sécurité mené par…

… mike banning (butler) – se pressent à londres pour assister aux obsèques…

l’avis
antoine fuqua a refusé de s’associer à cette suite de la chute de la maison blanche, qu’il avait réalisée en 2013, car il n’aimait pas le scénario. et en effet, cet opus se révèle moins intéressant et bien moins riche en termes de personnages que le précédent. il faut dire que tous les comédiens ou presque reprennent ici leur rôle, ce qui permet d’entrer dans une sorte de « routine », genre je n’ai plus besoin d’expliquer quoi que ce soit car on sait tous qui tu es. partant, la psychologie des personnages s’en trouve forcément « amoindrie ». la motivation première du personnage de banning dans le premier épisode était la culpabilité, ici, c’est le sens du devoir (yawn). le film surfe sur une vague dangereuse (faire du terrorisme et de ses effets dévastateurs un sujet de divertissement) et la bande-annonce, présentée au moment du 10e anniversaire des attentats de 2005, avait d’ailleurs suscité la polémique.

à noter (ou pas): les personnages ont évolué – genre banning fonde une famille et morgan freeman est devenu vice-président (pour changer, quand il n’est pas dieu) – mais en fin de compte on s’en fout, tout est très facile pour banning qui est finalement un vrai tueur professionnel (alors bravo) et les cascadeurs meurent tous de la même manière quand ils reçoivent des bastos dans le buffet (ils ont dû fréquenter les mêmes cours d’art dramatique).

or donc, cessons là et délivrons notre conseil avisé de la semaine: allez voir ce film si vous aimez les effets spéciaux moyens (le budget était pourtant plus élevé que le premier) et l’action facile. sinon, attendez avec impatience le retour de jason bourne (5e opus, sortie prévue le 10 août).