ant-man

ant-man
réal. peyton reed, scénario adam mckay, paul rudd, d’après l’oeuvre de stan lee, int. paul rudd, evangeline lilly, michael douglas, cory stoll, michael peña, anthony mackie. 2015, 117′. 3,5 pouces

le synopsis
un scientifique (douglas) a mis au point un costume capable de réduire…

… un être humain à la taille d’un insecte. il confie à un cambrioleur de haut vol (rudd) la mission de contrer un vilain méchant (stoll).

l’avis
belle surprise que ce film que la bande-annonçait bof. doté d’un humour bien dosé (rudd au scénar, morosité au placard), le film s’inscrit dans la droite ligne des marvel nouvelle génération où le manichéisme est mâtiné d’un second degré bien senti. en plus, on navigue en terrain connu puisque les références aux autres héros de l’écurie sont parcimonieuses mais bien placées, quitte à donner un petit rôle à cet autre personnage méconnu des avengers, le falcon (mackie), ici carrément ridiculisé par ant-man.

au final, on prend beaucoup de plaisir aux aventures de ce « magnificent loser » dont les talents, jusque-là mal mis à profit, se révéleront bien utiles dans la lutte contre le mal. l’écriture du personnage est ciselée et son interprète très juste, ne suscitant ni apitoiement ni agacement. grâce à ses qualités et malgré sa taille minuscule, l’homme-fourmi pourrait prendre une place énorme dans le coeur des fans…