le (cinérama) empire contre-attaque!

salle
il en a connu, des péripéties, ce cinéma de quartier. né au temps du cinéma muet (1923), il fera pourtant beaucoup parler de lui au fil des ans. érigé par les architectes genevois lucien archinard et jean zuber (le seul cinéma qu’ils dessineront),…

le colibri est destiné à l’origine aux projections de films en 70 mm. cinéma le plus moderne de genève (l’alhambra, créé trois ans plus tôt, dira la même chose à l’avènement du cinéma parlant), il est rebaptisé pélican en 1950. on y projette des films d’action et d’aventures. il change à nouveau de nom en 1967 pour devenir le cinérama empire. improbable, la programmation se laisse gagner par un genre nouveau et très prisé à l’époque: le film érotique, puis pornographique (1982-1996), qui fera les belles heures du quartier. nouveaux changements successifs dès 1996, l’empire devient l’art-ciné, puis le ciné star. devant le déclin annoncé de sa salle, principalement dû à l’affection du public pour la vidéo, les clubs poussant comme des champignons, le propriétaire envisage de le louer à un club de fitness. heureusement, comme parfois dans ces cas-là, les efforts d’associations de défense empêcheront la réaffectation de la salle (je dis parfois parce que, malgré l’indignation, la ville de genève n’a pas empêché la destruction prochaine du plaza et sa reconstruction en… en quoi déjà?). le cinéma ferme définitivement en 2011.

heureusement (bis), le passionné didier zuchuat, déjà exploitant du ciné 17 (rue de la corraterie), et quelques partenaires tout aussi passionnés, décident de se battre pour ressusciter l’objet laissé dans son jus par les derniers occupants. et voilà que, quelques années de lutte juridico-politique et 10 mois de travaux plus tard, le cinéma a rouvert ses portes hier soir (mercredi 4 novembre 2015): plus de 300 places, écran cinémascope, technologies respectant les dernières normes, notamment en termes d’écran pour des projections haute luminosité en 2d et 3d, moquette shining, plafond d’époque classé, galerie avec sièges duo VIP, programmation d’actualité (films exclusivement en v.o. et matinées pour les enfants)… bref, un décor flambant neuf pour une projection en avant-première du dernier james bond: spectre. le 7e épisode de la saga guerre des étoiles y sera projeté le 18 décembre…

le plafond historique classé…

que du bonheur, en somme. comme quoi on peut encore offrir une programmation tous publics de qualité tout en restant indépendant et en faisant au passage un joli pied de nez à ces multiplexes qui nous ont envahis, obligeant les petits exploitants à fermer leur salle les uns après les autres (il n’en reste plus que 6 à genève). de ce fait, les prix sont plus que raisonnables pour les places non numérotées en parterre (de chf 10.- à chf 15.-, en fonction de votre âge ou de la carte que vous détenez) ou vip pour ceux qui souhaitent se faire plaisir avec, en galerie, un sofa numéroté pour une ou deux personnes (chf 45.- comprenant le numéro de la place, le vestiaire et la réservation).

avant de vous y précipiter, consultez la programmation ici.