le désordre et la nuit

le désordre et la nuit
réal. gilles grangier, scénario michel audiard, gilles grangier, jacques robert, int. jean gabin, nadja tiller, danielle darrieux, paul frankeur, roger hanin. 1958, 93′. 2,5 pouces

le synopsis
propriétaire de l’oeuf, un club parisien, albert simoni (hanin) est assassiné. l’inspecteur valois (gabin) mène l’enquête et…

… tombe amoureux de lucky (tiller), une jeune toxicomane fille d’un riche industriel allemand…

l’avis
comme à l’accoutumée, gabin évolue main dans les poches et démarche tranquille, dissimulant sous ses airs faussement débonnaires un flic intègre et inflexible. seulement voilà, pour une fois, l’acteur peine à faire croire à son personnage de flic amoureux démissionnant de la police pour les beaux yeux de cette jeune toxico. de plus, l’arrivée un peu trop tardive, dans l’histoire, du personnage de la pharmacienne (darrieux) dénote une faiblesse scénaristique surprenante de la part d’un audiard et d’un grangier. malgré un titre digne d’un grand classique et une atmosphère sombre de film noir (forcément), ce film est finalement assez mou et pas super-passionnant, sans être toutefois un franc ratage. dommage…