paperman

paperman
réal. john kahrs, int. john kahrs, kari wahlgren, jeff turley. 2014, 6′. 4 pouces

le synopsis
george est employé de bureau. un jour, sur le quai du métro, il tombe amoureux d’une jeune femme, qui travaille…

… dans l’immeuble en face de son bureau. il va s’évertuer à attirer son attention en lui envoyant des avions en papier…

l’avis
charmant de poésie, ce petit bijou qui porte l’inimitable estampille disney (la jeune femme ressemble comme deux gouttes d’eau à la reine des neiges) est tellement prenant qu’il est bien trop court. mais c’est justement ce format de six minutes qui oblige à la concision et à la créativité. et qui fait toute la puissance émotionnelle de ce film. la caractérisation est splendide: une mimique, un geste suffisent à faire comprendre avec la plus grande justesse la psychologie des personnages. et on se prend à espérer que ces deux-là se rencontrent enfin… jusqu’à ce petit coup de pouce du destin. il est rare qu’on soit pris à ce point sur une durée aussi courte. ça méritait bien un oscar.

magnifique. à découvrir séance tenante…