august: osage county

august - osage county
réal. john wells, scénario tracey letts, int. meryl streep, julia roberts, ewan mcgregor, chris cooper, julianne nicholson, juliette lewis, benedict cumberbatch, abigail breslin, sam shepard, margo martindale, dermot mulroney. 2014, 121′. 3 pouces

le synopsis
la mort de leur père (shepard) est l’occasion pour trois soeurs (roberts, nicholson et lewis) de se retrouver après des années dans la maison de leur enfance, autour de…

… leur mère toxique, tyrannique et cancéreuse (streep). la réunion de famille va vite révéler des secrets inavoués et tourner au règlement de comptes…

l’avis
des films sur les réunions de famille (ou de potes) en huis clos aux effets dévastateurs sont devenus un genre à part entière, tant l’exercice, intéressant en soi pour tout scénariste qui se respecte, a été décliné à toutes les sauces. on se souvient notamment de week-end en famille de jodie foster (1995), du prénom d’alexandre de la patellière et mathieu delaporte (2011), mais surtout du chef-d’oeuvre du genre, festen de thomas vinterberg (1998), qui n’a jamais été dépassé dans la crudité et la violence des sentiments (l’effet dogma?).

osage ne déroge pas à la règle: suicide déclencheur, vieilles rancoeurs, coucheries coupables, drames non résolus et pugilat sont de la partie dans ce drame familial où une belle brochette d’acteurs (re)connus se livre avec talent à une confrontation d’une violence rare et crédible.

quand on dit que la toxicité des parents se répercute jusque dans la vie – privée, professionnelle, sociale, sexuelle… – des enfants, on en a ici une preuve tangible. meryl streep et julia roberts étaient citées aux oscar 2015 pour leur prestation, la première dans le rôle principal, la seconde dans un rôle secondaire. aucune des deux n’a décroché de statuette car si leur performance est effectivement largement à la hauteur, aucun doute là-dessus, le sujet n’était pas assez original et leur rôle, malgré leur caractère universel, n’était pas de nature à émouvoir (assez) les membres de l’académie.

un été à osage county ne trouvera finalement de solution que dans la séparation des membres de cette famille intoxiquée, qui haïe mais s’arc-boutant sur ses positions, qui incapable de se détacher d’un schéma inculqué depuis l’enfance, qui anéantie par un mensonge destructeur, qui encore blessée de se voir rejetée sur la base de préjugés…

il y a des thérapies de groupe où les groupes ne peuvent être guéris… tant mieux, la dramaturgie en sort toujours grandie…