avengers: l’ère d’ultron

avengers - l'ère d'ultron
réal. & scénario josh whedon, int. robert downey jr, chris evans, mark ruffalo, chris hemsworth,  jeremy renner, scarlett johansson, james spader, aaron taylor-johnson, elizabeth olsen, don cheadle, samuel l. jackson, anthony mackie. 2014, 142′. 3,5 pouces

le synopsis
créé par tony stark et censé protéger l’humanité contre toute attaque extraterrestre, le programme ultron…

… se retourne contre son créateur et devient vite incontrôlable. son but: anéantir les avengers et éradiquer l’espère humaine…

l’avis
un dieu bodybuildé avec un gros marteau que personne d’autre que lui n’arrive à soulever, un gars qu’il ne faut pas énerver sinon il devient tout vert, un milliardaire qui défend le monde dans une armure volante, un militaire génétiquement modifié qui, après un somme de 70 ans, revient donner des leçons, une fille qui te fout des mandales avec des poses façon gymnaste de compèt’ et un mec qui ne fait que de tirer des flèches bizarres avec son arc…

dans l’épisode précédent, tous ces « psychopathes politiquement corrects » ont réussi à mettre leur ego démesuré de côté et sont parvenus, tant bien que mal, à s’entendre pour défendre la terre d’une attaque extraterrestre.

cette fois, croyant être plus fort que les autres, stark se la joue perso en mettant au point un programme de défense de la paix mondiale: ultron. sans rien dire à personne. et bien sûr, le programme devient vite une menace.

comme une métaphore d’une lutte (une guerre?) intestine américano-américaine qui dure depuis plus de 50 ans, et qui fait toujours plus d’émules (merci le cinéma à grand spectacle qui fait sortir marvel de sa prison de papier pour rendre planétaires les aventures de ses super-héros), les avengers n’ont cependant d’autre ambition que celle d’engrenger les milliards de dollars de divertir.

à voir parce que ça pète bien…

cette 2e aventure des vengeurs à peine masqués se révèle réussie de bout en bout: de beaux personnages, des enjeux manichéens dissimulés sous des intrigues linéaires sans en avoir l’air, de l’action bien ficelée comme du bon saucisson, des effets spéciaux totalement maîtrisés, un zeste d’humour bienvenu, une pincée d’humanité pour certains personnages… les avengers et chacun de leurs personnages ont décidément de beaux jours devant eux avec une franchise qui n’est pas près de s’éteindre. en effet 1. les avengers le film va évidemment connaître une suite mais l’ère d’ultron annonce la fin des avengers tels que nous les avons connus. une nouvelle équipe devrait en effet se former. qui va rester? qui va partir? il faudra attendre la sortie de captain america: civil war. et 2. chacun des personnages qui les compose, du moins les principaux, va être le héros d’une suite de ses aventures, tels hulk, captain america, iron man…, ces deux derniers amorçant ici un conflit qui éclatera dans ce même captain america: civil war. en plus, aux dernières nouvelles, spider man ferait bientôt partie de la bande, sony ayant donné son accord.

comme toujours pour ce type de production, ce qui fait exploser les budgets, ce sont les effets spéciaux (ici créés par industrial light & magic, filiale de lucasfilm ltd.). la société a donc créé un logiciel baptisé muse et permettant de capturer les mouvements de personnages individuellement pour les incruster par la suite dans des scènes à plusieurs personnages.