la famille bélier

la famille bélier
réal. éric lartigau, scénario stanislas carre de malberg, victoria bedos, int. louane emera, françois damiens, karin viard, luca gelberg, éric elmosnino, roxanne duran, ilian bergala, stephan wojtowicz. 2014, 106′. 2,5 pouces

le synopsis
dans la famille bélier, tout le monde est sourd muet sauf paula (emera). un jour, son prof de musique (elmosnino) lui révèle qu’elle a un don pour…

… le chant et la pousse à passer le concours de la maîtrise de radio france. cela ne va pas aller sans bouleverser la vie de la famille…

l’avis
honnête petite comédie dramatique sur les thèmes rabattus du « même différent, quand on veut on peut » sur fond de « c’est dur d’admettre que les enfants grandissent ». écrit plutôt sur le mode tendresse, le film n’est pas à proprement parler un chef-d’oeuvre de comédie subtile et ne cherche pas, il faut lui laisser cela, l’éclat de rire. peinant un peu à démarrer, l »action » se révèle dans la seconde partie. louane emera n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle était arrivée en demi-finale de the voice en 2012. cela dit, elle n’est pas bonne comédienne – césar 2014 du meilleur espoir féminin? pour sa prestation dans ce film? ah bon? – et son jeu ne véhicule aucune émotion particulière. heureusement, les acteurs confirmés qui lui donnent la réplique permettent de donner le change. le personnage du père, pas du tout « handicapé » par son handicap, sied d’ailleurs très bien à un françois damiens toujours dans la sincérité et l’émotion simple. les auteurs ont été bien avisés en évitant l’écueil de l’ado peu sûre d’elle qui débute avec une voix faiblarde et finit avec la voix de céline dion (sans doute aussi parce que louanne emera, anne peichert de son vrai nom, n’a pas la voix de céline dion), écueil dans lequel, au hasard, une production américaine se serait certainement engouffrée.

se laisse regarder mais pouvait mieux faire…