the strain

image
série créée par guillermo del toro et chuck hogan, scénario chuck hogan, genifer hutchison, guillermo del toro, int. corey stoll, david bradley, mia maestro, kevin durand, jonathan hyde, richard sammel, sean astin, nathalie brown, ben hyland, miguel gomez, robin atkin downes. 2014, saison 1: 12 épisodes de 43′. 3,5 pouces

le synopsis
un vol en provenance d’europe atterrit à jfk avec à son bord 240 passagers…

… morts et 4 survivants. spécialiste des épidémies et des attaques bactériologiques, le dr ephraim goodweather (stoll) et son équipe sont dépêchés sur place et se rendent compte que les passagers sont morts par le fait d’un virus d’origine monstrueuse. et les survivants vont vite se transformer…

l’avis
on peut faire confiance à guillermo del toro, spécialiste du fantastique et de l’horreur, pour créer une série haletante et jubilatoire sur le thème du vampirisme. sa série reprend à son compte tous les thèmes connus et bien établis depuis bram stoker: les vampires sont des humains transformés, atteints d’une soif inextinguible de sang humain qui attaquent leurs congénères (en l’occurrence particulièrement ceux qu’ils ont aimés quand ils étaient humains) pour l’étancher; l’argent et la lumière du jour les détruisent; ils servent en esclaves un être qui leur est supérieur en tout: le maître, venu d’europe et introduit sur le sol américain grâce à la complicité d’humains puissants – multinationale et membres-clé du gouvernement – séduits par la promesse de l’immortalité.

la tension (la série porte bien son nom) est savamment orchestrée car l’épidémie se propage à une vitesse effrayante et prend des proportions que rien ne semble pouvoir arrêter. comment les personnages principaux feront-ils pour l’enrayer? on attend avec impatience la 2e saison, qui est actuellement en production…

la série se passe à new york de nos jours, ce qui ajoute au réalisme de l’ensemble. curieusement, le mélange maquillages (les humains, apparentés à des zombies, perdent très vite leurs cheveux et leurs… organes sexuels) – effets spéciaux (notamment l’appendice bucal) sont une forme d’hommage au genre en même temps qu’ils contribuent à le renouveler.

à noter dans le rôle du dr ephraim goodweather, corey stoll (avec des cheveux cette fois), qu’on a pu voir dans la 1ère saison de house of cards (le sénateur « suicidé ») et dans un rôle plus court dans la 4e saison de homeland (l’agent de liaison lynché). mort contre son gré, si j’ose dire dans ses deux précédentes contributions, il apparaît enfin ici dans un rôle de survivor. mais pour combien de temps?

à boire… je veux dire à voir, absolument, bien sûr.