les pingouins de madagascar

les pingouins de madagascar
réal. simon j. smith, eric darnell, scénario john aboud, michael colton, brandon sawyer, int. tom mcgrath, chris miller, benedict cumberbatch, john malkovich. 2014, 93′. 3 pouces.

le synopsis
frustré de n’être pas aimé autant que les pingouins, que le monde entier trouve « trognons », le docteur octavius s’apprête à les changer en créatures hideuses. mais les quatre pingouins agents secrets, …

… aidés par l’organisation north wind, sont là pour l’en empêcher…

l’avis
ils l’ont finalement eu, leur long-métrage spin-off de madagascar. en effet, le projet de réaliser un long métrage traînait depuis 2005, année de la sortie du premier opus de madagascar, même s’ils étaient déjà héros d’une série d’animation depuis 2009. c’est désormais chose faite et nos quatre pingouins-espoins à qui tout ne réussit pas forcément ont maille à partir avec une grande méchante pieuvre qui veut être aimée (eh oui, c’est un film pour enfants). les personnages n’en sont pas moins bien écrits – commandant pour le leadership, soldat pour le coeur, kowalski pour l’intelligence et rico pour le courage – et l’humour pas si enfantin que ça, même si de loin pas aussi subversif que shrek. toujours au rayon humour, on retrouve quelques caractéristiques du style tex avery (la surprise, et donc l’effet comique, naissant de l’accélération des mouvements, par exemple) et quelques clins d’oeil parodiques au documentaire la marche de l’empereur (au début du film), mais aussi bien sûr à james bond.

si je ne classerais pas ce film dans le top 50 des films d’animation, je conserve pour ces quatre personnages qui ne réussissent pas tout (ou s’ils réussissent une entreprise, c’est par hasard) une tendresse particulière car s’ils sont maladroits ou défavorisés par la nature (pas de bras, pas de chocolat), ils n’en gardent pas moins un moral et une persévérance à toute épreuve qui les rend profondément sympathiques.