minuscule, la vallée des fourmis perdues (3d)

minuscule
réal. & scénario thomas szabo, hélène giraud, musique hervé lavandier. 2013, 89′. 4 pouces

le synopsis
deux bandes rivales de fourmis se livrent une guerre sans merci autour des restes d’un pique-nique: une boîte de sucres. une petite coccinelle…

… va se lier d’amitié avec une fourmi noire et sauver sa colonie des terribles fourmis rouges.

l’avis
magnifique. ce film est un petit bijou d’humour, de tendresse et de poésie. comme quoi on peut délivrer des morales sans être lourdingue, enseigner de belles valeurs telles que l’amitié et la solidarité sans prononcer un seul mot (il n’y a même pas de voix-off, et les deux humains du tout début ne parlent pas) ni en faire des tonnes comme le font, au hasard, les américains.

les réalisateurs se sont gardés de trop humaniser leurs personnages avec des dialogues ou des attitudes. tout au plus leur ont-ils donné quelquefois des yeux globuleux et des expressions un peu cartoon mais jamais d’attitudes anthropomorphiques. d’où un aspect plus « documentaire animalier » que dessin animé qui n’enlève absolument rien aux émotions que l’on peut ressentir.

le procédé, rare dans l’animation, qui consiste à intégrer des images de synthèse dans des décors réels, accentuent l’effet d’immersion, effet encore renforcé par une 3d particulièrement réussie. d’autant que les prises de vues réelles, réalisées dans les parcs nationaux des écrins, dans les alpes, et du mercantour, dans les alpes-maritimes, sont de toute beauté.

minuscule fait suite à la série éponyme en deux saisons (disponible en dvd), elle-même tirée d’un court-métrage. parfois drôle, parfois attendrissant, ce film est d’une maîtrise incroyable, du point de vue tant scénaristique que technique. on notera la présence d’une musique aux accents épiques qui tient une grande place du début à la fin. la coréalisatrice hélène giraud est la fille de jean giraud (alias moebius). au cours du générique de fin, une dédicace est d’ailleurs adressée au génial dessinateur, décédé durant le tournage. étonnant que le film n’ait reçu aucune récompense à ce jour, notamment au festival d’annecy cette année. car qu’on se le dise: minuscule est grand!

quoi, vous ne l’avez pas encore vu? mais qu’attendez-vous pour vous précipiter! vous allez vivre un grand moment, foi de moi.