el cuerpo

the body

réal. oriol paulo, scénario oriol paulo, lara sendim, int. josé coronado, belén rueda, hugo silva, aura garrido. 2012, 111′. 3,5 pouces.

le synopsis
le corps d’une puissante femme d’affaires disparaît de la morgue en pleine nuit. le policier chargé de l’enquête porte vite ses soupçons sur…

… le jeune veuf qui ne semble aucunement affecté par la disparition (dans les deux sens du terme) de sa riche épouse. mais la vérité pourrait être plus complexe qu’il n’y paraît…

l’avis
excellent petit thriller bien tordu, avec twist à la fin pas piqué des hannetons. quand je dis « petit », j’entends film indépendant, loin des super-prod yankees, avec des comédiens inconnus (par chez nous) et qui offre une qualité qui n’a rien à envier à personne. et quand je dis bien tordu, j’entends qu’il est impossible de savoir le fin mot de l’histoire avant… la fin de l’histoire. c’est vrai que, comme dans tout bon polar, le mari (jeune) avait des choses à reprocher à sa femme (certes riche, mais plus âgée que lui et surtout très jalouse). et c’est vrai que le mari avait une maîtresse. du coup, tout le désigne comme l’assassin potentiel. mais ce serait bien trop facile.

bien écrit, bien amené, bien ficelé, pas de temps mort, suspense à la agatha christie. j’adore me faire balader par ce genre de films, et là, j’avoue m’être bien fait avoir sur ce coup-là. je ne serais pas surpris que les américains s’en emparent pour en faire un remake (on parie?). très bon moment…

brèves de coulisses…
tous les comédiens de ce film sont très bien castés et les ambiances glauques à souhait. actrice espagnole, belén rueda joue avec beaucoup de présence le rôle un peu ingrat de la morte, entre flashbacks et « omniprésence absente ». sa filmo comprend notamment mar adentro (alejandro amenábar, 2004), el orfanato (j. a. bayona, 2007) et los ojos de julia (guilem morales, 2010). le réalisateur catalan de 39 ans oriol paulo était scénariste sur los ojos de julia, ce qui explique sans doute qu’il ait casté belén rueda dans son premier long-métrage. el cuerpo a été traduit en français par… THE BODY!!! si si je vous assure. encore un coup du distributeur qui a estimé qu’un titre anglais allait davantage parler aux français qui, comme chacun sait, sont super-balèzes en langues étrangères. et j’entends déjà deux ou trois crétins qui vont prétendre que « ça passe mieux en anglais ». mdr (jaune).