the secret

The secret

réal. pascal laugier, int. jessica biel, jodelle ferland, stephen mchattie, william b. davis. 20132, 105'. 2.5 pouces.

le synopsis
à cold rock, petite ville minière américaine, des enfants disparaissent, emportés par un homme mystérieux et fantômatique. un soir, julia (biel), infirmière, voit…


… son fils enlevé à son tour par cet homme et se lance à sa poursuite, consciente que si elle le perd de vue, elle ne reverra jamais son fils.

l'avis
voilà un film que j'avais enregistré à la télé parce que le résumé disait "thriller-épouvante". or vous me connaissez, ce sont plutôt des genres qui me plaisent, comme disait pascal.

mais que voilà un métrage totalement déroutant! il commence comme un thriller, prend subitement un tour inattendu et aboutit à quelque chose de complètement différent. en général, j'aime bien les scénarios qui me surprennent, mais là, je dois dire que c'est un peu tordu. si bien que je suis "sorti" de ce film un peu (beaucoup) perplexe. et avec une grosse envie de dire qu'à force de vouloir être "malin", un scénario finit par perdre sa force ou son spectateur. ou les deux.

brèves de coulisses…
3ème long du français pascal augier qui a commencé sa carrière en réalisant le making-of du pacte des loups de christophe gans (2001), a enchaîné avec un premier long (saint-ange, 2003) puis un deuxième, extrêmement dérangeant (martyrs, 2008). prochainement sortira sa participation à un film d'horreur à sketches réunissant 7 réal du genre intitulé the theatre bizarre 2: grand guignol sur le thème de, je vous le donne en mille, l'art du grand guignol. à noter qu'augier semble compter au nombre des réalisateurs français qui s'exportent pour donner corps à leur créativité, trouvant sans doute chez les américains plus de fonds pour les réaliser qu'en france où le cinéma de genre n'est guère soutenu (apprécié?). à noter (bis) que le titre original anglais – the tall man – a été traduit par un titre… anglais. ils auraient pu l'intituler zeu sicrète, mais personne n'aurait compris. étrange idée que de traduire un titre anglais par un autre titre anglais. pourquoi pas le secret? ah oui, j'oubliais que, même si parfois c'est mal écrit, "ça sonne mieux en anglais qu'en français". c'est en général les gens qui parlent mal l'anglais (et qui ne savent pas écrire le français) qui vous sortent ça avec l'aplomb de la certitude. mdr.