trance

 Trance

réal. danny boyle, scénario john hodge, joe ahearne, int. james mcavoy, rosario dawson, vincent cassel, tuppence middleton. 2013, 95'. 3,5 pouces.

le synopsis
commissaire-priseur, simon (mcavoy) se fait le complice du gang de franck (cassel) pour voler, lors d'une vente aux enchères, le vol des sorcières, tableau de goya d'une très grande valeur. mais le jour du casse,…


… il est frappé à la tête et n'a plus aucun souvenir de l'endroit où il a caché le tableau. il décide alors de faire appel à une spécialiste de l'hypnose, elizabeth lamb (dawson) pour fouiller dans sa mémoire…

l'avis
dès lors que l'on approche le cerveau et ses méandres, on a droit à un scénar tordu. mais quand en plus l'histoire se double d'une manipulation, on a un scénar très très tordu. mais juste assez pour qu'on ne s'y perde pas. ou pas totalement, car dans certaines séquences, on ne sait pas si les personnages sont éveillés ou sous hypnose.

scénario intelligent, donc, et bien ficelé comme dirait mon boucher, ou l'art de brouiller les pistes dans un jeu de faux semblants où chaque personnage n'est pas ce qu'il prétend être. brillant et assez jubilatoire…

comme dans petits meurtres entre amis, son premier film, boyle dispose ici d'une histoire à trois personnages (deux hommes, une femme) qui ont chacun son importance et offrent une dynamique intéressante car on ne sait jamais auquel l'histoire appartient.

danny boyle change de style à chaque film, appréciant de surprendre son public en revisitant les genres et en les fusionnant. ainsi trance démarre comme un film de braquage, mais prend rapidement une toute autre tournure. et contrairement aux films de gangsters, aucun des personnages n'a de famille, ni de structure pour le soutenir: chacun d'entre eux est seul.

à voir, comme tous les films de danny boyle

brèves de coulisses…
john hodge avait déjà scénarisé petits meurtres entre amis (shallow grave, 1995) et trainspotting (1996), toujours avec ewan mcgregor, qui a fait depuis la carrière que l'on sait. la suite de trainspotting, toujours écrite par le même hodge, est prévue pour 2016. le rôle de franck devait être confié à michael fassbender, qui l'a finalement décliné pour cause d'incompatibilité d'agendas. il aurait retrouvé son partenaire de x-men: le commencement, james mcavoy. ce même mcavoy qui fait une jolie carrière, entre le dernier roi d'écosse, wanted et x-men, où il tient le rôle du professeur charles xavier jeune. vincent cassel joue en anglais. aucun problème pour l'acteur puisqu'il a étudié aux états-unis à l'école du cirque et l'actor institute de new york, même si des intonations françaises persistent de temps à autre, intonations auxquelles le réalisateur tenait, paraît-il, afin que le comédien se concentre, toujours paraît-il, sur son interprétation plutôt que sur la qualité de son anglais.