jack reacher

Jack reacher

réal. christopher mcquarrie, scénario christopher mcquarrie, d'après l'oeuvre de lee child, int. tom cruise, rosamund pike, richard jenkins, robert duvall, david oyelowo, jai courtney, werner herzog, joseph sikora, alexia fast. 2012, 126'. 3,5 pouces.

le synopsis
un tueur abat 5 personnes en pleine rue au fusil à lunettes. tout accuse james barr, sniper fraîchement rentré d'irak. mais, pour seule défense,…


… celui-ci demande à voir jack reacher.

l'avis
vachement bien! intelligente, palpitante, l'histoire s'articule autour d'une machination, pourtant très fine, qui démarre sur un fait précis pour aller vers quelque chose de général, voire de tentaculaire, et que le héros va dévoiler petit à petit, implacablement, imperturbablement.

le héros, c'est jack reacher (cruise), ancien policier militaire – fin limier – rendu à la vie civile après avoir servi en irak. l'homme est un véritable fantôme. solitaire (agoraphobe dans les romans), il vit sans téléphone portable ni connexion internet. extralucide, indestructible, inaccessible à la corruption et au désir, il est aussi redoutable avec une arme à feu qu'avec ses poings. il ne lui manquerait plus qu'un collant pour accéder au statut de super-héros. blague à part, si la description peut paraître exagérée, le résultat, c'est-à-dire le personnage, sa psychologie, sa maîtrise physique, ses facultés de déduction, la clarté de ses raisonnements, est à ce point crédible qu'on n'a aucun mal à s'y identifier. et cela est largement dû à la sobriété de tom cruise, qui n'exprime rien, mais n'est pas inexpressif pour autant, laissant ainsi croire aux abîmes de l'âme de son personnage. cruise n'est jamais assez bon que lorsqu'il interprète des personnages ambigus.

on le découvre ici avec joie dans la peau d'un nouveau héros de thriller qui pourrait tenir la dragée haute, mais dans un registre bien différent et plus subtil (même s'il n'est pas exempt de réjouissantes scènes de combat), à des figures du cinéma d'action bien établies telles que jason bourne, ethan hunt ou même james bond.

une suite? et comment! plusieurs, même…

brèves de coulisses…
le film est adapté par christopher mcquarrie (scénariste de usual suspects) du roman folie furieuse, one shot en anglais (qui devait à l'origine être le titre du film), de lee child, qui est le 9ème volet de la saga littéraire du personnage de jack reacher. brad pitt, jamie foxx, hugh jackman, will smith et vince vaughn ont tous été pressentis pour incarner le héros. une polémique a démarré lors de l'annonce du choix de tom cruise pour le rôle: dans les romans, jack reacher mesure 1,96m, alors que cruise ne fait que 1,70m (ce qui n'a sans doute pas dû aller sans poser de problèmes pour les scènes de face à face avec sa partenaire rosamund pike puisqu'elle mesure, sans talons, 1,75m (personne n'est dupe d'ailleurs dans les plans où il apparaît plus grand qu'elle). l'auteur a immédiatement désarmorcé la polémique en déclarant qu'avec tom cruise, on allait peut-être avoir 90% de la taille, mais qu'on aurait 100% du personnage.

le nom du personnage vient d'une anecdote que raconte l'auteur, lee child. comme il est très grand, il n'est pas rare que, lorsqu'il fait ses courses au supermarché, des gens lui demandent d'atteindre (to reach, en anglais) pour eux des produits sur les étagères les plus hautes. par plaisanterie, sa femme lui a dit que si ses livres ne se vendaient pas, il pourrait toujours devenir "reacher" dans les supermarchés. les spectateurs les plus attentifs auront reconnu en david oyelowo danny hunter dans la série britannique mi-5 mais aussi steve jacobs dans le dernier volet de la planète des singes: les origines. c'est toujours un plaisir de retrouver richard jenkins, le père fisher qui mourait dès le premier épisode mais n'en tenait pas moins un rôle récurrent par la suite dans l'excellente série six pieds sous terre. le grand réalisateur werner herzog (aguirre, la colère de dieu, l'énigme de kaspar hauser, nosferatu fantôme de la nuit, notamment) interprète ici un type vraiment inquiétant. il fait l'acteur de temps en temps et jack reacher figure parmi ses rares apparitions dans des grandes productions hollywoodiennes.