abraham lincoln chasseur de vampires (3d)

Abraham lincoln chasseur de vampires

réal. timur bekmambetov, scénario seth grahame-smith d'après son roman, int. benjamin walker, dominic cooper, anthony mackie, mary elizabeth winstead, rufus sewell, marton csokas, jimmy simpson. 2012, 105'. 3,5 pouces.

le synopsis
le jeune abraham lincoln (walker) voit sa mère mourir sous les crocs d'un vampire (csokas) et se jure de vouer sa vie à la venger. mais en grandissant,…


… il développe un intérêt pour la politique et, aidé d'un mentor (cooper), s'aperçoit que les vampires sont bien plus nombreux qu'il ne le pensait. du coup, sa vengeance se mue en croisade…

l'avis
excellente surprise que ce "petit" film fantastique tiré adapté du roman éponyme de seth grahame-smith (scénariste de tim burton sur dark shadows, ce qui explique sans doute l'implication de ce dernier dans ce projet en tant que producteur, burton appréciant de travailler avec les mêmes personnes), seconde incursion de ce scénariste qui monte dans le fantastique après orgueil et préjugés et zombies (lol), sorti en 2009 (et également adapté au cinéma).

j'avais lu l'été dernier que les effets spéciaux étaient grotesques et que le film était décevant. je pense qu'il n'en est rien. les effets spéciaux sont tout à fait à la hauteur de la réputation de bekmambetov, c'est-à-dire non seulement crédibles (j'avais peur qu'ils ne le soient pas) mais aussi surprenants (car nouveaux) et spectaculaires (la séquence avec les chevaux est étonnante), et l'argument est finalement assez séduisant, "l'iconographie vintage" des vampires s'intégrant parfaitement à "l'ambiance 19ème siècle". d'autant que la nouvelle-orléans, où une grande partie du film se déroule et a été tournée (sauf pour les scènes de combat, conçues et tournées au kazakhstan à l'acting school of fighting kun-do, du chorégraphe de combats igor tsay, puis finalisées en russie), est très liée au fantastique (angel heart, la saga true blood, entretien avec un vampire, les romans d'anne rice, etc.). au cinéma (notamment), j'aime qu'on m'amène hors des sentiers battus et abraham lincoln y parvient aisément. malheureusement, il n'a eu ni la critique ni le succès qu'il mérite à mon humble avis.

la 3d apporte de la profondeur à l'univers de grahame-smith et sert bien les effets spéciaux. à découvrir pour le fun… en attendant le très sérieux lincoln de spielberg, avec un daniel day-lewis métamorphosé (comme d'habitude) dans le rôle-titre, qui sortira fin janvier prochain.

bande-annonce…