l’arnacoeur

L'arnacoeur

réal. pascal chaumeil, int. romain
duris, vanessa paradis, julie ferrier, françois damiens, helena noguerra, andrew
lincoln, jean-yves lafesse, jacques frantz. 2010, 105'. 3,5 pouces.

le synopsis
alex (duris) est briseur de
couples professionnel. sa mission: faire de n'importe quel fiancé un ex. son
arme: la séduction. mais alex met un point d'honneur à…


… ne s'occuper que de
couples dont la femme est malheureuse. alors pourquoi accepte-t-il de briser le
couple heureux que forme juliette (paradis)
avec un trentenaire anglais fortuné (lincoln)
et dont le mariage est prévu dans quelques jours?

l'avis
comme intouchables,
l'arnacoeur
est une excellente surprise. c'est l'histoire de
l'arroseur arrosé, tel est pris qui croyait prendre, en somme, sauf qu'ici de
ridicule point et que tout se termine bien, c'est le jeu de l'amour et du
hasard, deux êtres que tout oppose, etc.

le fond de l'histoire a été mille fois
rabâché mais on le redécouvre habillé de frais d'un argument politiquement
incorrect (quoiqu'un peu moral puisqu'il aide des femmes dans leur choix de
vie) avec un romain
duris
décidément juvénile et une vanessa paradis à la
beauté changeante, pas vraiment belle mais armée d'un charme fou. pour parvenir
à ses fins, et le scénario est en cela bien écrit, le séducteur pro est flanqué
de deux adjuvants – sa soeur (ferrier)
et son beau-frère (damiens)
– qui font les zouaves – ferrier se déguise et damiens fait le beauf (quel que
soit son rôle d'ailleurs) – et le font bien. et comme tout scénario digne de ce
nom, le héros doit voir son objectif contrarié: et parmi les
"freins", il en est un, imprévu, qui surgit en la personne de sophie
(noguerra),
amie d'enfance de juliette et complètement folle de cul, qui promet de tout
faire capoter, si j'ose dire, par ses envies à toute heure. si bien que le film
balance constamment entre romantisme et comédie, entre émotion et rigolade,
avec un semblant de petit commentaire "social" sous-jacent, alex venant
d'un milieu beaucoup plus modeste que juliette, les deux personnages incarnant
donc un certain choc de classes…

l'arnacoeur est un excellent
moment de détente que je recommande très chaudement à celles et ceux qui, comme
moi, auraient commis l'étrangeté de passer à côté…