dark shadows

Dark shadows

réal. tim burton, scénario seth grahame-smith, d'après l'oeuvre de dan curtis, int. johnny depp, michele pfeiffer, eva green, jackie earle haley, helena bonham carter, bella heathcote, chloe grace moretz. 2011, 112'. 3,5 pouces.

le synopsis
fils d'immigrés anglais en amérique, barnabas collins (depp) est…


… riche et puissant. séducteur invétéré, il brise le coeur d'angélique bouchard (green). sorcière, elle le transforme en vampire et le fait enterrer vivant. il est réveillé par inadvertance deux siècles plus tard…

l'avis
réussi et très divertissant. un très bon burton, évidemment moins sombre que sweeney todd mais on retrouve son univers gothique, ponctué de plans aux atmosphères magnifiques.

on retrouve deux de ses comédiens fétiches, au premier rang desquels helena bonham carter (qui, ne l'oublions pas, m'a souri dans un restaurant de la côte d'azur, elle mn'avait reconnu), épouse du réalisateur à la ville, dont c'est le sixième film avec lui (la planète des singes, 2001, big fish, 2001, charlie et la chocolaterie, 2005, noces funèbres, 2005, alice au pays des merveilles, 2010) et bien sûr johnny depp, dont c'est la 8ème collaboration (edward aux mains d'argent, 1990, ed wood, 1994, sleepy hollow, 1999, charlie et la chocolaterie, 2005, noces funèbres, 2005, sweeney todd, 2008 et alice au pays des merveilles, 2010). il paraît que les deux compères s'entendent si bien qu'ils communiquent presque par télépathie sur le plateau.

le film est adapté de la série éponyme qui fut diffusée de 1966 à 1971 aux états-unis (1225 épisodes tout de même). reprenant le rôle qu'y tint jonathan frid, hélas disparu le 13 avril 2012 à l'âge de 87 ans, quelques semaines avant la sortie du film aux états-unis, mais où il fait un caméo, depp cabotine moins que d'habitude (et c'est pas plus mal) et green force, pour les besoins du rôle, sur un accent américain qu'elle n'a pas naturellement. on notera un caméo de christopher lee en marin loyal et d'alice cooper en chanteur décadent (dans son propre rôle, quoi). c'est un directeur de la photo français, bruno delbonnel, qui a eu pour mission de reproduire le look visuel des années 1970 (période où se déroule le film) et d'éclairer les ambiances nocturnes notamment. le scénariste seth grahame-smith est le même qui a écrit abraham lincoln, chasseur de vampires, dont l'adaptation ciné va bientôt sortir sur les écrans. son adaptation emprunte un ton que la série n'avait pas: la comédie! une suite est prévue… si les résultats au box-office est à la hauteur des espérances de la production.