the avengers (3d)

The avengers

réal. joss whedon, int. robert downey jr., chris evans, chris hemsworth, mark ruffalo, jeremy renner, tom hiddleston, scarlett johansson, samuel l. jackson, stellan skarsgard, clark gregg, gwyneth paltrow. 2011, 142'. 3,5 pouces.

le synopsis
la destruction de la planète est…


… imminente. loki (hiddleston), frère de thor (hemsworth), est aux commandes, avec ses alliés extraterrestres au nom de sushi (chitauri). nick fury (jackson) doit, pour la défendre, constituer une équipe de super-héros. le hic, c'est que super-héros rime avec super-ego (même si la rime est pauvre)…

l'avis
les fans le savent bien, les groupes de super-héros ne datent pas d'hier. on connaissait les 4 fantastiques et les x-men. on connaissait peut-être un peu moins les avengers, qui réunit des personnages qui, d'habitude, évoluent seuls. leur première aventure est sortie en 1963. dans les comics, elle réunit iron-man, hulk, thor, spider-man, les x-men, ant-man (l'homme-fourmi) et the wasp (la guêpe), ces deux derniers étant un peu passés à la trappe. seul le personnage de hawkeye (renner), qu'on aperçoit à la fin du film thor et qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, est très peu développé, contrairement aux autres que le public a eu le temps, dans les films précédents, d'apprendre à connaître, y compris la veuve noire (johansson), dans iron-man 2. mais n'oublions jamais que le divertissement est avant tout affaire de gros sous et que les droits des héros du film sont détenus par marvel studios. alors quid de spider-man et des x-men? les droits de l'homme-araignée sont détenus par sony et ceux des hommes x par la fox. leur présence à l'écran était par conséquent impossible.

cela étant, le film offre un excellent cocktail à base de mix des différents héros marvel, aucun n'étant particulièrement mis en avant (sauf hawkeye, traité forcément un peu en retrait), de scénario manichéen à souhait (on est chez marvel) mais qui tient la route, de scènes d'action maîtrisées, et même d'humour (on se surprend à éclater de rire, mais dans le bon sens, lors de la confrontation hulk-loki ou du très bref caméo de stan lee en quidam). à voir, donc, tout simplement parce que c'est sympa.

brèves de coulisses…
plus de 500 numéros des aventures des avengers ont vu le jour en près d'un demi-sicèle d'existence. la masse scénaristique étant énorme, le travail des scénaristes s'annonçait délicat. au final, ils ont choisi de se référer aux films précédents, en particulier le tout dernier (thor). c'est d'ailleurs à la fin de la production de ce film que tom hiddleston, l'interprète de loki, a appris que son personnage serait le seul et unique méchant des avengers. fort de ses succès, marvel planche actuellement sur iron-man 3 et thor 2 (annoncés respectivement pour mai et juillet 2013). une adaptation d'ant-man (l'un des deux oubliés du lot) serait actuellement en phase d'écriture. on pourrait également voir, dans les années qui viennent (car s'ils sont officiellement annoncés, aucun script n'est pour l'instant avancé), avengers 2 (évidemment), guardians of the galaxy, à laquelle thor fait allusion, qui serait l'occasion de créer une grande épopée cosmique comme marvel les affectionne tant, et the inhumans, tiré d'un comics du même nom. pas de niouz toutefois de captain america 2 ou de dr strange, un temps annoncés.

eric bana (banadinovich de son vrai nom) et edward norton, respectivement interprètes de hulk dans les versions de 2003 (hulk) et 2008 (l'incroyable hulk), cèdent leur place à mark ruffalo, plus habitué des petites productions indépendantes que des blockbusters à la michael bay. mais le premier hulk ne faisait pas partie du concept et norton s'est engueulé avec la prod. donc voilà. à propos de michael bay, la scène de l'affrontement final à manhattan ressemble à s'y méprendre à celle de transformers 3. vous me direz, manhattan, c'est manhattan. certes, vous répondrai-je sur le ton de la concession, mais il y a quand même un goût de déjà vu, voire de revenez-y, voire carrément de pompage éhonté. en réalité, ces scènes ont été tournées pendant quatre semaines à cleveland, dans un centre ville bouclé pour les besoins du film et transformé en zone de guerre. de vrais militaires ont d'ailleurs participé au tournage, avec force armes et grenades, afin d'apporter plus de réalisme aux scènes de combat. déjà au générique de captain america, le compositeur des films d'action alan silvestri (agence tous risques, g.i. joe, la nuit au musée 1 et 2, van helsing, lara croft, etc.) signe également la partition des avengers. enfin, dans les films marvel, il y a toujours une surprise à la fin du générique. dans le cas présent, elle vient au milieu et annonce, comme à son habitude, la suite des festivités, mais de façon cette fois très sibylline (et pour cause, les scénaristes devant se plier à une sorte de tradition mais n'ayant aucune suite directe prévue à ce jour…).