thor

Thor

réal. kenneth branagh, scénario zack stentz, don payne et ashley edward miller, d'après les personnages de stan lee et jack kirby, int. chris hemsworth, natalie portman, anthony hopkins, tom hiddleston, stellan skasgard, idris elba, rene russo. 2011, 114'. 3 pouces.

le synopsis
au royaume d'asgard, le jeune thor (hemsworth) est un guerrier puissant et arrogant qui ravive une guerre ancestrale. banni par son père odin (hopkins), il est condamné à…


… vivre parmi les humains. mais quand les forces du mal de son royaume menacent de se déchaîner sur terre, il murit, le petit gars, au point de se comporter en héros…

l'avis
avec sa puissance, thor tue. et il aurait thor… de s'en priver… désolé mais il FALLAIT que je les sorte, celles-là, même si elles étaient super-faciles. voilà, ça c'est fait.

je n'ai pas grand-chose à dire sur ce film qui s'adresse, comme tous les films de cet acabit, aux fans des personnages de marvel (x-men, iron-man, spider-man, hulk…) et autres dc comics (superman, batman, wonder woman…).

pas grand-chose si ce n'est qu'il faut plutôt s'accrocher pour entrer dans l'histoire et se faire à l'idée qu'il existe un royaume far far away nommé asgard où d'une part le gigantisme est de mise (ce qui donne lieu, forcément, à un univers de synthèse comme dans green lantern) et où les habitants ont des pouvoirs surhumains et sont aux prises avec des ennemis jurés (crachés par terre) qui, à l'évidence, vont tôt ou tard menacer notre belle planète. perso, j'ai du mal. mais bon, je ne suis peut-être pas le meilleur représentant de la cible marvel.

cela mis à part, le scénario tient plutôt la route car le défenseur de la terre n'est autre que celui qui y a été banni et qui de sale garnement va devenir un héros au contact d'une terrienne, astrophysicienne de son état, interprétée par la toujours délicieuse natalie portman, et dont il va tomber amoureux. soit dit en passant, le garnement en question fait 1m91 et sa plastique de bodybuilder (qu'il arbore avec une fausse modestie risible, genre "hein? quelqu'un m'appelle?"), révélée uniquement sur terre (c'est connu, les humaines sont plus sensibles à ce genre d'argument que les asgardiennes qui sont d'ailleurs réduites à la portion congrue puisqu'on n'en dénombre qu'une seule: sa mère), n'échappera pas à la spectatrice même pas attentive. parenthèse fermée (oui, elle était ouverte depuis "soit dit en passant"). l'histoire d'amour se terminera "mal" puisque les deux tourtereaux seront séparés mais thor aura gagné en maturité et se montrera enfin prêt à prendre la succession de son père. si ça ce n'est pas du scénario bien ficelé.

sinon, les effets sont réussis, blabla, ce doit être sympa à voir en 3d, blabla, les combats entre les asgardiens et les géants des glaces sont impressionnants (je le crois même pas que je suis en train d'écrire ça), blabla…

il est toujours étonnant (pour ne pas dire hilarant) de voir des acteurs connus dans de tels rôles (ici anthony hopkins dans le rôle d'odin et rene russo dans celui de son épouse frigga, là liam neeson (ou laurence olivier en 1981) dans celui de zeus, jadis marlon brando dans le rôle de jor-el… le père de superman), mais bref, il faut bien bouffer, parenthèse fermée (oui, elle était ouverte depuis "il est toujours étonnant").

autre surprise c'est l'acteur shakespearien kenneth branagh qui porte ici la casquette de réalisateur. mais, quand on creuse un peu, on lit çà et là que les couvertures colorées des aventures de thor égayaient la grisaille irlandaise de son enfance, qu'il les dévorait régulièrement et que réaliser ce film a été pour lui a child's dream come true. yeah right. ce qu'on ne dit pas pour une promo. on lit aussi que le choix s'est porté sur lui du fait qu'il est paraît-il un excellent conteur et que tant son bagage classique que ses connaissances linguistiques ont permis de rendre cette histoire à la fois grandiose et accessible. si vous le dites.

reste que chris hemsworth n'est pas ridicule avec ses biscoteaux, du moins pas plus que les autres super-héros avec lesquels il partage l'affiche de the avengers (joss whedon, créateur de buffy contre les vampires, réal des avengers et scénariste du film d'horreur la cabane dans les bois dans lequel jouait déjà hemsworth), sorti pas plus tard qu'il n'y a pas longtemps.