la défense lincoln

La défense lincoln

réal. brad furman, scénario john romano, d'après le roman de michael connelly, int. matthew mcconaughey, ryan philippe, marisa tomei, john leguizamo, william h. macy, bob gunton, frances fisher. 2011, 118'. 3,5 pouces.

le synopsis
un avocat sans scrupules (mcconaughey) travaillant…


… à l'arrière de sa voiture (une lincoln) croit décrocher l'affaire de sa vie en défendant un riche playboy accusé de tentative de meurtre. mais il tombe sur plus manipulateur que lui.

l'avis
pas mal, pas mal. on en a déjà vu, des scénar de ce type – au premier rang desquels peur primale, avec richard gere et edward norton (gregory hoblit, 1995) – dans lesquels le soi-disant innocent se révèle être un redoutable manipulateur. micahel haller (mcconaughey) est pourtant lui-même très habile à ce jeu-là, mais il se fait quand même avoir. mais manipulera bien qui manipulera le dernier. suspense assez efficace, même si l'issue est tout de même prévisible…

brèves de coulisses…
le film est adapté d'un roman de michael connelly. l'écrivain en a eu l'idée en discutant avec un type durant un match de baseball. un autre de ses romans avait été adapté en 2002 par clint eastwood (créance de sang). le rôle de michael haller était doublement taillé pour matthew mcconaughey (prononcez mac conohi) qui en a tenu plusieurs avant celui-là puisqu'il voulait devenir avocat durant ses études et qu'il a vécu deux ans dans une caravane. william h. macy (époux à la ville de felicity huffman, alias lynette scavo des desperate housewives) interprète ici un enquêteur privé à la solde de l'avocat. le cheveu long, l'acteur devait sortir tout droit du tournage d'un épisode de la série shameless dans laquelle il tient le rôle d'un ivrogne cradingue.