paul

Paul

réal. greg mottola, scénario simon pegg, nick frost, int. simon pegg, nick frost, seth rogen (voix de paul), jason bateman, kristen wiig, bill hader, joe lo truglio, jane lynch, blythe danner, sigourney weaver. 2011, 102'. 3 pouces.

le synopsis
un extraterrestre cool, coincé sur terre depuis 60 ans, fait forfuitement la connaissance de deux anglais venus aux états-unis pour le comic con de los angeles.

l'avis
paul, c'est son nom,…


… vit caché dans une base ultrasecrète pour collaborer avec le gouvernement en lui fournissant des renseignements sur la vie extraterrestre. il est même à l'origine de tout ce qu'on a pu imaginer jusqu'ici sur les petits bonshommes verts, notamment au cinéma (rencontres du troisième type ou x-files). la séquence où il valide les idées de spielberg par téléphone (en plus, c'est la vraie voix de spielberg) sur e.t. ("et il pourrait guérir les gens en les touchant du doigt?") est hilarante. mais maintenant qu'il n'a plus rien à donner, le gouvernement veut se débarrasser de lui. aussi, il s'enfuit et tombe par hasard sur deux vieux ados attardés, l'un écrivain, l'autre illustrateur, qui sillonnent les états-unis en mobil home.

dans toute bonne comédie qui se respecte, l'intrusion d'un "étranger" (quel qu'il soit) dans un couple (quel qu'il soit) est toujours synonyme de tiraillements, de bouleversements mais, pour finir, d'évolution. ici ce couple est composé de deux amis d'enfance, qui ne sont ni gays ni ensemble, mais que tout le monde prend pour deux gays en couple (rapport à leur accent britannique, en v.o., qui "fait tapette" pour certains américains), même s'ils ont des réflexes de vieux couple, tant ils se connaissent, forcément, sur le bout des doigts.

un extraterrestre qui change la vie de tous ceux qu'il croise? l'idée est séduisante et fait d'autant plus mouche qu'il est difficile d'imaginer personnage plus "crédible" dans un discours empreint de tolérance, d'ouverture d'esprit et d'humour très second degré qu'un e.t. persécuté "d'office".

bien joué, les gars. dieu sait si la parodie, ou même le pastiche, est un art difficile. beaucoup s'y sont essayés et s'y sont cassé les dents. ici, ça fonctionne à donf.

brèves de coulisses…
l'idée d'un road movie avec un extraterrestre qui fume des joints a germé dans l'esprit des deux compères-scénaristes-acteurs pegg et frost au moment du tournage de leur premier film shaun of the dead (2005), excellentissime parodie des films de zombies. depuis, ils ont tourné ensemble hot fuzz (2007), nouvelle parodie des films d'action, puis ont interprété dupond et dupont dans le tintin de spielberg. pegg connaît depuis ses débuts une carrière hollywoodienne assez remarquable puisqu'on l'a vu, notamment, dans star trek (j.j. abrams, 2009) et les deux derniers mission: impossible. il a été la voix de buck, l'espèce d'écureuil préhistorique borgne de l'âge de glace 3. et c'est pas fini. à noter le petit rôle de sigourney weaver, reine de la sf d'alien à galaxy quest en passant par avatar.