le guerrier silencieux

Le guerrier silencieux

réal. nicolas winding refn, int. mads mikkelsen, maarten steven. 2009, 90'. 3,5 pouces

le synopsis
vers l'an mille, en écosse, des tensions se créent entre chrétiens et païens. un esclave borgne, guerrier viking invaincu (mikkelsen), s'affranchit en…


… tuant le chef du clan dont il est prisonnier et s'échappe avec un enfant esclave.

l'avis
dans le paysage cinématographique actuel (mais aussi passé et futur), ce film de mecs (dans tous les sens du terme) n'est ni plus ni moins qu'un ovni. minimaliste et sans compromis, il s'affranchit (c'est le cas de le dire) de tous les codes narratifs et visuels en vigueur pour se concentrer sur l'essentiel – son récit et son personnage, en l'occurrence un homme qui, pour invaincu qu'il soit, n'en entrevoit pas moins la fin tout au long de son chemin, c'est-à-dire comme une longue descente aux enfers. d'où le titre original: valhalla rising. hermétique pour qui ne se laisse pas entraîner, mais hypnotique pour qui accepte de lâcher prise, ce film est déroutant parce que très "différent" de tout ce qu'on peut voir actuellement. difficile à recommander. mais à voir absolument.

brèves de coulisses…
l'acteur danois mads mikkelsen (le méchant de casino royale, le premier james bond avec daniel craig) est magnifique. il interprète ici un rôle muet, mais la densité de son jeu n'en est pas moin s incroyable. acteur très éclectique possédant une bonne vieille gueule de cinoche, il fait carrière dans son pays depuis une quinzaine d'année mais on le voit de plus en plus (et c'est tant mieux) dans d'autres pays, en france notamment (coco chanel & igor stravinsky, jan kounen, 2009) et aux états-unis (le choc des titans, louis leterrier, 2010, les trois mousquetaires, paul w. s. anderson, 2011). un grand à suivre…