rango

Rango

réal. gore verbinski, int. johnny depp, isla fisher, abigail breslin, ned beatty, timothy olyphant, harry dean stanton, alfred molina. 2010, 100'. 3,5 pouces.

le synopsis
caméléon sans histoire ni ambition, menant des jours paisibles comme animal de compagnie, rango se retrouve propulsé par accident – ce qui provoque chez lui…


… une crise d'identité – dans l'univers impitoyable de l'ouest sauvage, dans la ville de dirt, où il va finir par découvrir qui il est…

l'avis
loin d'être un "dessin animé" pour enfants, le scénario de rango repose sur un thème certes mille fois exploité au ciné mais néanmoins sérieux: la quête d'identité (ici déguisée en western). qui suis-je, où vais-je, dans quelle état j'erre, tout ça quoi… car si les personnages sont tous plus improbables les uns que les autres (il faut voir ce vrai "casting" de "gueules"), l'intrigue, elle, trouve un étrange écho dans le monde réel et accessoirement l'actualité, récente ou passée: la dictature, le profit, le pouvoir et l'argent.

j'ai lu ici ou là que le film est à hurler de rire. rectification: c'est archi-faux. on sourit, on rit parfois parce que le film et certains personnages sont très second degré (encore une fois la cible n'est pas enfantine), on apprécie l'audace de la caricature et la perfection du traité.

les références vont bon train, de don quichotte (bizarrement, dans cet univers, quoique…) à clint eastwood, en passant par les sept mercenaires (la chevauchée sur fond de coucher de soleil), el mariachi (les 4 musiciens de la bande annonce: "… et le lézard… i'va mourir!") et une foultitude d'autres que j'ai dû louper.

gore verbinski (de son vrai nom gregor justin verbinski) a réalisé la trilogie des pirates des caraïbes – avec un certain johnny depp qui prête sa voix à rango – mais aussi, par ordre chronologique, la souris, avec… une souris (1998), le mexicain, avec brad pitt et julia roberts (2001), le remake de la machine à explorer le temps, avec guy pearce et jeremy irons (2002), l'adaptation américaine de the ring, avec naomi watts (2003) et après le premier pirate (2003), the weather man, avec nicholas cage (2005).

rango est un film à voir mais ne vous attendez surtout pas à une "dessin animé" classique et gentillet, façon gnoméo et juliette