golden globe awards: l’essentiel du plamarès

Golden globes
HFPA
Golden Globe

meilleur film dramatique = the social network (nommés black swan, the fighter, inception, le discours d'un roi)
meilleure actrice dans un rôle dramatique = natalie portman dans black swan (nommées halle berry, nicole kidman, jennifer lawrence et michelle williams)…


meilleur acteur dans un rôle dramatique = colin firth dans le discours d'un roi (nommés jesse eisenberg, james franco, ryan gosling et mark wahlberg)
meilleur film de comédie ou de musical = les enfants vont bien (nommés alice au pays des merveilles, burlesque, red et the tourist)
meilleure actrice dans un rôle de comédie ou de musical = annette benning dans les enfants vont bien (nommées anne hathaway, angelina jolie, julianne moore et emma stone)
meilleur acteur dans un rôle de comédie ou de musical = paul giamatti dans barney's version (nommés johnny depp – 2 fois -, jake gyllenhall et kevin spacey)
meilleure actrice dans un second rôle = melissa leo dans the fighter (nommées amy adams, helena bonham carter, mila kunis et jacki weaver)
meilleur acteur dans un second rôle = christian bale dans the fighter (nommés michael douglas, andrew garfield, jeremy renner et geoffrey rush)
meilleur film d'animation = toy story 3 (nommés moi, moche et méchant, how to train a dragon, l'illusionniste et raiponce)
meilleur film étranger = in a better world, danemark (nommés biutiful – mexique/espagne -, le concert – france -, the edge – russie – et io sono l'amore – italie)
meilleur réalisateur = david fincher pour the social network (nommés darren aronofsky, tom hooper, christopher nolan et david o'russell)
meilleure série tv = boardwalk empire (nommés dexter, the good wife, mad men et the walking dead)
meilleure mini-série ou film réalisé pour la télévision = carlos (nommés the pacific, les piliers de la terre, temple grandin et you don't know jack)

ricky gervais persona non grata à l.a.?
l'humoriste britannique présentait, pour la seconde fois consécutive, la cérémonie des golden globe awards qui s'est tenue le 16 janvier dernier. son discours d'introduction (et pratiquement chacune de ses interventions) était truffé de piques et de vannes hilarantes – on connaît son style – à l'égard de ses collègues acteurs, mais que certains n'ont pas du tout appréciées, se sentant insultés. ce qui, bien sûr, n'a pas manqué de faire la une des journaux et de provoquer un grand branle-bas de combat à hollywood.

certes, on peut se demander si sa vanne sur robert downey jr. ("il est plus connu pour ses séjours en cure de désintox et en prison que pour ses films") ou ses piques à l'égard de tim allen et de bruce willis étaient bien justifiées. mais on est sûr qu'il y a de l'eau dans le gaz entre lui et steve carell, vu les mots acerbes du premier et la réaction violente du second. sa toute dernière vanne ("… and thank you to god, for making me an atheist"), alors que tout le monde est debout, prêt à quitter la salle, est particulièrement gonflée à balancer au pays de l'oncle sam.

le comédien britannique se défend d'avoir voulu régler ses comptes avec qui que ce soit, nie avoir été rappelé à l'ordre en coulisses lors de la seconde partie de la soirée (ce qui expliquerait le tour un peu édulcoré de ses interventions) et a déclaré avoir même pris un verre avec tom hanks à l'issue de la soirée, que tout était prémédité, etc. quoi qu'il en soit, si nous avons bien ri devant tant d'"élégante méchanceté" et de "saccage maîtrisé" (tout en se disant tout de même: "non, il a osé!"), il est fort peu probable que les producteurs, estimant qu'il est allé beaucoup trop loin alors qu'on ne lui en demandait pas tant, lui confieront de si tôt la présentation de la prochaine édition (ni aucune autre soirée de gala à los angeles, d'ailleurs). certains ont même parlé de "suicide artistique", c'est vous dire…

petite piqûre de rappel…
les golden globe awards, dont c'était cette année la 68ème édition sont des trophées remis chaque année depuis 1944 par les journalistes de cinéma étrangers réunis dans la hollywood foreign press association. ils récompensent les professionnels et les oeuvres de cinéma et de télévision de l'année précédente. on dit que les vainqueurs des golden globes ont de grandes chances de remporter les oscars qu'ils précédent toujours de quelques semaines (la cérémonie aura lieu le 27 février, deux jours après celle des césars français). ça s'est vérifié maintes fois par le passé.