mon (traditionnel) palmarès ciné 2009 (je sais, il serait temps…)

1. l'étrange histoire de benjamin button – un homme naît vieux et vit sa vie à rebours. un très beau film plein de poésie et de tendresse pour parler de la difficulté à vivre sa différence. personnages magnifiques et histoire passionnante. sans parler de la sobriété spectaculaire des effets.

2. avatar – sur la planète pandora, des hommes en quête d'une nouvelle source énergétique pour sauver la terre s'appliquent à détruire l'héritage des autochtones. un soldat chargé de les espionner va se révéler leur héros. magnifique, dans le message et la manière de le véhiculer, mais américain et prévisible.


3. harvey milk – l'histoire vraie du premier militant pour les droits des homosexuels américains dans le san francisco des années 1970, qui lutta avec opiniâtreté mais sans agressivité et remporta certaines batailles décisives. poignant et sean penn bouleversant.

4. slumdog millionaire – un jeune indien issu des bidonvilles se présente à un jeu et remporte la récompense suprême. mais il est accusé de tricherie. enlevé, palpitant, brillant. qu'il est loin (mais au fond, pas tant que ça), le temps des petits meurtres entre amis.

5. sept vies – hanté par une faute qu'il a commise, un homme en quête de rédemption décide de transformer radicalement la vie de 7 personnes qu'il ne connaît pas. une belle surprise scénaristique (même si elle met du temps à venir) et un joli film avec un will smith aux antipodes de ses rôles habituels.

6. là-haut – un vieil homme part à la recherche du paradis dont il a rêvé toute sa vie avec sa femme disparue… et le trouve. pixar fait fort avec cette fable bourrée de poésie et de narration maîtrisée, même si l'on en sort un peu… sceptique? le court projeté avant (partly cloudy) est un pur bonheur.

7. star trek – les romulans reviennent se venger des vulcains et menacent de détruire toutes les planètes de la fédération, à commencer par la terre. film fondateur de la saga, portant incontestablement la patte abramsienne, haletant de bout en bout… bluffant, même pour un non-fan comme moi.

8. watchmen – un complot vise à tuer tous les watchmen, super-héros du passé et du présent, menaçant l'humanité tout entière. snyder se tire plutôt pas mal de la transposition sur grand écran de l'univers sombre et du scénario brillantissime du génial alan moore, même si elle est un tantinet servile.

9. gran torino – un vétéran de corée, aigri et raciste, vit sa retraite dans un quartier peuplé de jaunes et de latinos. jusqu'au jour où il prend la défense de l'un d'eux… et devient son ami. dernière apparition de clint en tant qu'acteur. pas exceptionnel à mon goût, malgré l'immense respect que je porte à eastwood.

10. district 9 – des aliens sont parqués dans la banlieue de johannesburg. un homme chargé de les transférer est accidentellement infecté. bien pour un premier film, mais les références sont si nombreuses et appuyées qu'on peine à y voir autre chose que… des références nombreuses et appuyées.

11. oss 117 rio ne répond plus – le retour de l'agent secret français le plus crétin et le plus drôle du cinéma depuis que hazanavicius et dujardin s'en sont emparés. haza a voulu ce 2ème opus différent mais aussi drôle que le 1er. à part quelques scènes, il est juste moins drôle. mais ça n'engage que moi.

12. duplicity – deux ex-agents de la cia oeuvrent en sous-marin dans le monde très lucratif de l'espionnage industriel. c'est à qui doublerait l'autre pour obtenir une formule chimique très convoitée. film intelligent et smart où les plus malins ne sont pas ceux qu'on croit… mais qui s'oublie aussi vite qu'il s'est vu.

13. transformers 2 – après 25 ans d'attente, l'heure de la vengeance a enfin sonné pour le méchant dont j'oublie toujours le nom. pourtant simple, l'histoire se noie dans des intrigues très compliquées et prétendument intelligentes. ah oui, j'allais oublier l'essentiel finalement: l'époustouflance des effets.

14. monstres contre aliens 3d – le premier film que j'aie vu en relief l'an passé. saisissant pour les effets, mignon pour le film car, m'attendant à un monstres & cie ou à un shrek, j'ai été déçu. forcément. les 5-10 ans ont dû trouver ça trop génial.

15. hypertension 2 – un homme à qui on a placé un coeur artificiel à l'insu de son plein gré n'a qu'une heure pour retrouver son vrai coeur et les gros méchants qui lui ont fait ça. aussi artificiel que le coeur du héros et, du coup, un peu nul par rapport au premier qui était une vraie surprise. mais j'aime bien statham.

16. 2012 – la terre est menacée de destruction du fait d'une éruption solaire sans précédent. revoilà emmerich et sa grosse artillerie, nous délivrant un "message" à coups d'effets spéciaux (et d'hélicoptères) tous plus ahurissants (et invraisemblables) les uns que les autres. en bref, une grosse daube. dommage.

17. l'attaque du métro 123 – avec denzel en gentil et john en méchant. on baille mais on espère, surtout avec tony à la réal. on a tort d'espérer car le récit est d'un linéaire à pleurer et le suspense aussi palpitant qu'un électrocardiogramme après constatation d'un décès. le plus gros foutage de gueule de l'année!