monstres contre aliens 3d

Monstres contre aliens

réal. rob letterman et conrad vernon, voix originales de reese witherspoon, hugh laurie, seth rogen et renée zellweger, voix françaises de louise bourgoin, stéphane freiss et julien doré. 2009, 93'. 2,5 pouces.

le synopsis
susan, future jeune mariée, est heurtée par un météorite le jour de son mariage avec derek, journaliste ambitieux. lors de la cérémonie, elle se met à grandir jusqu'à atteindre la taille énorme de 20 mètres. aussitôt capturée par l'armée, elle est emmenée dans une base ultrasecrète qui cache quatre autres monstres dans le but de lutter contre des invasions extraterrestres…

l'avis
bon, même si je reconnais qu'il est assez divertissant, ce film est plutôt destiné à un public jeune et le scénario n'est pas sidérant. ce qui est intéressant en revanche, c'est…

… le procédé 3d utilisé pour la version en relief (car le film est projeté dans les deux versions suivant les cinémas). les effets sont littéralement bluffants. mais, comme si c'était un scoop, ça ne suffit pas à faire un bon film. c'est bizarre mais dreamworks sera toujours, à mon humble avis, derrière pixar en termes de créativité.

les coulisses
révolution ou gadget vieillissant que les majors ressortent pour booster les ventes de billets? toujours est-il que ce procédé né en 1952 avec bwana devil (je suis sûr que vous l'avez vu ;O)) gagne en technologie et que hollywood ne pense plus qu'à ça, suivi de près par la france. à tel point que les studios conçoivent aujourd'hui des films en 3d de a à z. monstres contre aliens serait le premier du genre, l'équipe ayant créé des outils spécifiques, notamment cette caméra unique au monde (pour l'instant) reliée à un logiciel propriétaire et permettant de tourner en temps réel dans un décor numérique, de varier les angles, de réaliser manuellement des mouvements de caméra, comme on le ferait avec un appareil traditionnel. à hollywood, la 3d est aujourd'hui apparemment partout. remake du film de henry levin tourné en 1960, voyage au centre de la terre, sorti l'été dernier, a été promu comme le premier film du genre, même s'il n'a pas été totalement développé pour la 3d. james cameron a entièrement réalisé son prochain film, avatar, avec ce procédé. une trentaine de projets sont déjà annoncés, de steven spielberg associé à peter jackson pour une trilogie tintin, george lucas, qui n'a plus d'idées depuis fort longtemps (à part recycler encore et toujours sa guerre à lui), travaille depuis deux ans à la ressortie de la saga en 3d, toy story aura droit à un traitement en relief. mais, comme d'habitude quand un nouveau procédé est découvert et (sur)exploité, les professionnels de la profession clament à qui mieux-mieux qu'il est hors de question que le relief se substitue à la narration. ben voyons. force est toutefois de constater que le procédé gagne du terrain et qu'il est fort possible qu'on voie fleurir ce genre de films sur les écrans dans un avenir pas si lointain. la sortie de nombreux modèles de "lunettes de vision vidéo" pour une séance de home cinéma perso, au hasard dans l'avion (allez voir sur le site d'apple) semble confirmer la tendance. le pari sera-t-il gagné pour les pontes des studios lorsque visionner un film en 2d sera devenu une expérience unique et originale? moi je n'ai rien contre, pour autant que la technologie soit aussi perfectionnée que l'oeil humain dans l'analyse et surtout la restitution du relief, car même s'ils n'en sont pas loin, une heure et demie de relief en salle reste malgré tout une semi-épreuve pour les yeux.