harvey milk

Harvey milk

réal. gus van sant, scénario dustin lance black, int. sean penn, james franco, josh brolin. 2008, 127'. 4 pouces

le synopsis
à 40 ans, harvey milk (penn) réalise qu'il n'a rien fait dans sa vie dont il pourrait être fier. employé dans une compagnie d'assurance à new york, cachant son homosexualité, il rencontre un jeune homme dont il tombe amoureux et quitte tout pour commencer avec lui une nouvelle vie à san franscisco. là, il commence un combat politique pour…

… la reconnaissance des droits des homosexuels. il sera le premier homme ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles et son combat, qui prendra vite une ampleur nationale et changera les mentalités, finira par lui coûter la vie.

l'avis
simple, émouvant et admirablement reconstitué, ce film mérite d'être vu, outre pour son aspect historique et "documentaire", pour l'interprétation brillantissime d'un sean penn hallucinant de subtilité et de justesse (et qui méritait amplement son oscar). étonnant en effet de voir ce type à la réputation de bad boy, assez bourru et ne décrochant que très rarement un sourire se muer en gars limite maniéré (mais pas trop), doux, souriant et nu (parfois). bien sûr, l'acteur ne fait que mettre son talent au service d'un sujet grave et sensible, blablabla, créer une émotion palpable, bla, même si l'on est peu sensible à la cause gay, blabla, le combat reste universel, blabla, foi, courage et engagement s'appliquent à tous types de causes, bla. assez de lieux communs, contentons-nous d'applaudir…

les coulisses
le film a été nommé dans huit catégories d'oscar et en a remporté deux, celui du meilleur acteur pour penn et celui du meilleur scénario pour dustin lance black, à peine âgé de 30 ans, surtout connu pour son travail sur la série big love, avec bill paxton. sean penn s'est littéralement métamorphosé en harvey milk. le réalisateur a déclaré que c'était un vrai bonheur de le voir arriver tous les matins sur le plateau dans son personnage. même ceux qui avaient connu milk étaient impressionnés par le résultat. cleve jones, ami et confident de milk, a été "engagé" comme conseiller historique sur le film. le film a été entièrement tourné à san francisco. l'appartement de milk dans le film est aussi celui dans lequel milk vécut. pour la castro camera, modeste magasin de photo ouvert par milk et smith à leur arrivée, l'équipe a tourné dans les lieux mêmes, devenus entretemps une boutique de cadeaux. le propriétaire actuel a accepté avec plaisir de laisser sa boutique à la production pendant les neuf semaines qu'a duré le tournage. des milliers de personnes ont accepté de participer gratuitement au tournage en tant que figurants. emile hirsch, qui interprète cleve jones, retrouve sean penn qui lui avait offert un rôle-consécration dans into the wild. c'est matt damon qui devait tenir le rôle de dan white à l'origine, mais des chevauchements de tournages ont obligé l'acteur à céder sa place à josh brolin.