burn after reading

Burn_after_reading réal. joel & ethan coen, int. brad pitt, george clooney, frances mcdormand, john malkovich, tilda swinton, richard jenkins, j.k. simmons. 2008, 95'. 2 1/2 pouces.

le synopsis
prof de gym au fitness hardbodies, chad feldheimer (pitt) tombe accidentellement sur un cd contenant des infos confidentielles sur osbourne cox (malkovich). sa collègue linda (mcdormand), obsédée par ses futures opérations de chirurgie esthétique, y voit une manière d'en tirer profit. elle décide de vendre ces infos sans intérêt à l'ambassade russe. mais sa démarche déclenche une série d'événements que, évidemment, elle n'avait pas prévus…

l'avis
les deux frères aiment introduire une hilarante ironie dans les drames les plus noirs… ou, à l'inverse, une tension dramatique quasi insoutenable dans les comédies les plus farfelues. c'est le cas ici: pitt est désopilant en imbécile heureux, malkovich n'a jamais autant dit "fuck" de toute sa carrière et clooney est toujours égal à lui-même, même si son rôle ne sert pas son talent de cabotineur. les seconds rôles sont parfaits: richard jenkins (le père fisher dans six feet under) en amoureux transi, tilda swinton en cold heartless bitch (ce serait bien qu'on lui donne une fois autre chose à jouer) et j.k. simmons (le rédenchef de peter parker) en supérieur de la cia dépassé mais digne. le hic, c'est que ça ne fonctionne pas complètement. cette histoire d'espionnage amateur sur fond de chantage raté n'est pas sidérante d'intérêt, ou plutôt elle aurait pu l'être si le traitement avait été plus radical, la sauce "fargo" (qui jouait sur le même levier scénaristique) ne prend pas tout à fait et, au final, ce film un peu ennuyeux, ponctué çà et là de moments réjouissants, donne l'impression d'être un vague remake d'un film… des frères coen. dommage, ils nous avaient habitués à mieux. mais c'est justement pour ça qu'on leur pardonne.