rec

Rec réal. jaume balaguerò et paco plaza, int. manuela velasco, ferran terraza. 2008, 80'. 1/2 pouce.

le synopsis
pour les besoins d'une émission de télé-réalité, une équipe de télévision locale suit de nuit une brigade de pompiers dans un immeuble. arrivés sur place, ils vont vivre l'horreur.

l'avis
on nous annonçait une frousse comme on n'en a pas vécu au cinéma depuis longtemps. on nous promettait une expérience ultime dans l'horreur. on devrait interdire de cinéma les mecs qui tournent leur film caméra à l'épaule, simplement parce que ça fait tendance, tant qu'ils n'ont rien d'intéressant ou d'original à raconter. l'histoire n'est pas prenante, le prétexte de la télé-réalité ne fait que justifier la caméra à l'épaule et le côté temps réel sans qui le spectateur s'ennuierait ferme, et tous les trucs narratifs ou effets horrifiques ont déjà été utilisés des millions de fois. rec est davantage un film de stress qu'un film d'horreur (les réalisateurs n'ont pas compris que ce n'est pas en faisant hurler leurs personnages pendant 15 minutes non stop qu'on crée la peur). ensuite, du début à la fin, ce film est un pompage éhonté de plein de films autrement plus nouveaux et plus talentueux. à commencer par le projet blair witch, la nuit des morts vivants, the descent ou 28 jours plus tard, sans compter le tout récent cloverfield. et le coréalisateur jaume balaguerò a eu le culot de dire qu'il avait eu l'idée de proposer au public une expérience jamais vécue auparavant. ce qu'il ne faut pas entendre. le pire, c'est que le remake américain de ce film sortira le 28 décembre… MDR! et le pire du pire, c'est que ce film remporte des prix dans des festivals!!! je devrais essayer dans la pub, je deviendrais sans doute célèbre… face à cette expérience édifiante, je me dis qu'il faudra désormais compter avec une nouvelle race de réalisateurs – les tarantiniens (vous savez, ceux qui pompent et qui sont portés aux nues) – appuyés par une nouvelle race de critiques – les aveuglons (ceux qui ne détectent aucune supercherie). un conseil, fuyez ce bout de pellicule qui ressemble de très très près à un foutage de gueule!