vantage point

Vantage_point réal. pete travis, int. matthew fox, dennis quaid, forest whitaker, william hurt, sigourney weaver. 2008, 89',  3 pouces 1/2

le synopsis
lors d'un sommet sur le terrorisme à salamanque, en espagne, le président des états-unis (hurt) est blessé par balle. huit personnes vont être les témoins privilégiés de la scène pendant les 15 minutes qui précèdent et suivent l'attentat, y compris le président lui-même.

l'avis
angles d'attaque (c'est le titre du film en français) utilise la technique narrative du puzzle: on enrichit le récit en le morcelant. sauf qu'ici, la même histoire est racontée sous sept ou huit angles différents: ceux des principaux protagonistes – une journaliste, deux agents de sécurité, un touriste, un policier, une terroriste, le cerveau de l'attentat et le président lui-même – chacun à…

… un endroit différent de la place où se déroule l'action, et qui vivent les événements au même moment mais avec une appréciation différente. ce qui tend à démontrer que la réalité n'est que ce qu'on en fait. non qu'on la déforme, mais on lui donne un point de vue forcément unique et personnel, par notre vécu et notre sensibilité. le récit (les 15 minutes avant et après l'attentat) est donc répété plusieurs fois, mais chaque fois un élément nouveau vient apporter un autre éclairage qui amène progressivement à la vérité finale. au-delà du film d'action livrant son lot de rebondissements en cascade (c'est le cas de le dire) et d'action menée à 300 à l'heure par une caméra virtuose dans un chaos total, le discours sous-jacent, et il faut bien le dire un rien bateau, est celui de la motivation personnelle à avancer face à une réalité qui souvent nous dépasse, au travers de personnages luttant contre leurs propres démons et devant faire face à des choix. formidable.

les coulisses
la démarche du point de vue multiple a déjà été utilisée notamment dans boomtown, l'excellente série créée en 2002 par graham yost et arrêtée en 2003 après le 6ème épisode de la saison 2 (24 au total).

imaginez une explosion gigantesque détruisant une partie de la plaza mayor de salamanque, suivie d'un mouvement de panique saisissant une foule immense… vous pouvez vraiment imaginer un capharnaüm pareil dans une charmante petite ville historique aux ruelles étroites et piétonnes? la production du film non plus. c'est pourquoi ils ont reconstruit la place à l'identique au mexique et ont tourné les séquences de poursuite en voiture dans les rues de mexico. même si on connaît un peu salamanque, l'action est tellement prenante qu'on ne voit pas la différence.

ce n'est pas la première fois qu'on assassine ou qu'on essaie d'assassiner le président américain au cinéma: jfk, dans la ligne de mire, complot à dallas, i comme icare (même si le président était d'un pays fictif), death of a president qui retrace l'enquête du fbi autour de l'assassinat de george w. bush

william hurt a rencontré bill clinton pour préparer son rôle. saïd taghmaoui, qui joue ici le cerveau de l'attaque, a été révélé dans la haine (kassovitz, 1995) et poursuit depuis quelques années une carrière hollywoodienne, côtoyant les plus grandes stars: george clooney et mark wahlberg (les rois du désert, 2000), nick nolte (l'homme de la riviera, 2001), val kilmer (spartan, 2003), jude law, dustin hoffman et naomi watts (j'adore huckabees, 2003), viggo mortensen (hidalgo, 2004). william hurt retrouve forest whitaker avec qui il avait tourné dans smoke (wayne wang, 1995) et sigourney weaver, même s'ils n'ont pas de scènes communes, à qui il avait donné la réplique dans l'oeil du témoin (peter yates, 1981) et le village (night m. shyamalan, 2004).

le dvd propose notamment un making of (coordinating chaos) où l'on apprend tout sur le tournage des séquences délicates et une interview du scénariste barry levy (inside perspective) qui explique sa démarche créative. si le film peut être vu en français ou en anglais sous-titré français, les bonus ne sont  proposés qu'en anglais, comme c'est très souvent le cas avec les zones 1.