no country for old men

18790037

 

 

 

 

 

réal. joel & ethan coen, d’après le roman de cormac mccarthy, int. tommy lee jones, javier bardem, josh brolin. 2007, 122′. 3 pouces

le synopsis
à la frontière entre texas et mexique, le chasseur llewelyn moss (brolin) tombe un soir en plein désert sur un deal qui a mal tourné. des 4×4 avec tous leurs occupants morts et une malette contenant 2 millions de dollars. moss s’en empare et déclenche alors une vague de violence que même le shérif bell (jones) n’arrivera pas à stopper…

l’avis
ce film est difficile à recommander… tout de suite après le générique de fin. outre le fait que les deux frères signent, pour la première fois de leur carrière, une adaptation (pour laquelle ils ont décroché un oscar), ils reviennent aussi au drame après deux comédies, intolérable cruauté en 2003 et the ladykillers en 2004, et un sketch dans paris je t’aime en 2006. mais le fait qu’on peine un peu à entrer dans le récit de no country for old men (pour une fois je préfère le titre original, la traduction est tellement bizarre), ou que le film a pu décevoir certains fans des coen, tient peut-être à la lenteur de la mise en scène ou à la raison d’être du personnage interprété par bardem (anton chigurh). mais une seconde lecture nous rappelle que les films des frères coen ne se livrent pas facilement (même si les histoires sont souvent simples) et nous fait comprendre qu’anton chigurh est une métaphore. la « morale » de l’histoire devient donc claire et le film porte bel et bien la marque des deux frangins de minneapolis, dans la droite ligne des sang pour sang ou des fargo.

les coulisses
le titre du film traduit en partie la vision d’un homme vieillissant (le shérif bell, interprété ici par tommy lee jones), dépassé par le temps qui passe et les choses qui changent, une violence devenant de plus en plus aveugle, démesurée et inarrêtable. le film se passe à la frontière du texas et du mexique, marquant en quelque sorte le retour aux sources des frères coen (blood simplesang pour sang, leur premier film réalisé en 1984). acteur espagnol, né à las palmas en 1969, javier bardem a commencé avec josé juan bigas luna dans jamón jamón en 1992. de fil en aiguille, il s’est hissé à la force de son talent parmi les plus grands, notamment à travers des rôles comme celui de ramon sampedro dans mar adentro en 2003. il a remporté le golden globe et l’oscar du meilleur second rôle pour no country. nés respectivement en 1954 et en 1957 à minneapolis (minnesota), joel & ethan coen partagent, entre autres récompenses, 4 oscars: le premier en 1996 pour le scénario original de fargo, les trois autres pour no country (adaptation d’un roman à l’écran, mise en scène et film de l’année). ils étaient cités pour l’oscar du montage mais ne l’ont pas remporté. né en 1946 à san baba, au texas, tommy lee jones, qu’on ne présente plus, a hésité avant d’accepté le rôle, ayant interprété de nombreux représentants de la loi texans dans sa carrière. mais l’idée d’interpréter un rôle tiré d’une oeuvre de mccarthy l’a finalement décidé. à propos de son personnage: « j’ai été touché par ce qu’il est humainement, par ses efforts désespérés pour appréhender une réalité qui lui semble absurde. les choses vont de plus en plus mal… et il est dépassé par cette nouvelle criminalité monstrueuse. »

la filmo des frères coen
blood simple – sang pour sang (1984)
raising arizona (1987)
miller’s crossing (1990)
barton fink (1991)
the hudsucker proxy – le grand saut (1994)
fargo (1996)
the big lebowski (1998)
o brother, where art thou? (2000)
the man who wasn’t there/the barber – l’homme qui n’était pas là (2001)
intolerable cruelty – intolérable cruauté (2003)
the ladykillers (2004)
paris je t’aime (sketch – 2006)
no country for old men – non, ce n’est pas un pays pour le vieil homme (2007)