je suis une légende

Je_suis_une_lgende_2 réal. francis lawrence, d'après le roman de richard matheson, int. will smith, alice braga. 2007, 140'. 3 pouces

le synopsis
le docteur krippin (emma thompson non créditée au générique) a découvert le moyen de vaincre le cancer. seulement voilà, au bout de quelque temps, le vaccin a des effets secondaires proches de la rage. le résultat est une catastrophe à l'échelle planétaire. le virus se propage et se transmet, anéantissant 95% de la population mondiale, 4% se transformant en mutants enragés et assoiffés de chair humaine et de sang, et le pourcent restant étant immunisé. c'est le cas de robert neville (smith) scientifique de renom qui tente de trouver un vaccin pour stopper cette épidémie ravageuse.

l'avis
les effets spéciaux sont un peu trop visibles et certaines incohérences un peu gênantes. malgré un will smith en train de faire sa gymnastique (montrant par là même sa musculature), des rues de new york désertes, des herbes hautes recouvrant times square (seulement 3 ans après l'attaque du virus), des mutants numériques et un berger allemand attendrissant, je suis une légende n'est pas à la hauteur, du point de vue de l'intensité dramatique, du survivant, avec charlton heston (boris sagal, 1971), qui était lui-même la deuxième adaptation de l'oeuvre de matheson, après the last man on earth, avec vincent price (1964).

les coulisses
le sujet est confié en 1997 à ridley scott qui prévoit de mettre en scène arnold schwarzenegger. mais le budget explosant, ridley scott abandonne le navire devant la pression de la production. il est ensuite repris par michael bay (armageddon) qui souhaite diriger will smith. mais les producteurs sont mécontents du scénario et laissent le tandem tourner bad boys II. totalement investi dans le projet, smith approche guillermo del toro (le labyrinthe de pan) et mathieu kassovitz ( les rivières pourpres), mais tous deux déclinent pour cause de calendrier trop chargé. c'est finalement francis lawrence (constantine) qui accepte, à condition de pouvoir l'orienter à la manière du survivant, dont il se dit fan. l'équipe de tournage a dû boucler 5 blocs sur la 5e avenue pour les besoins d'une séquence. les effets spéciaux ont permis d'effacer toute trace de vie: piétons, badauds, avions, voitures, etc. la scène la plus chère jamais tournée dans new york a été celle de l'évacuation de la ville: 6 nuits de tournage, 1'000 figurants, accord de 14 organismes officiels et… 5 millions de dollars. la propre fille de will smith (willow) joue le rôle de la fille de robert neville.