the lost room

Lost_roommini-série créée par laura harkcom et christopher leone, int. peter krause, julianna margulies, elle fanning, roger bart, saison 1, 6 épisodes de 52', diffusés sur m6 les 22 et 29 septembre 2007. 2006, 4 pouces.

le synopsis
alors qu'il travaille sur une affaire, l'inspecteur joe miller (krause) se voit confier par un jeune homme agonisant un objet apparemment très convoité: la clé de la chambre 10 de l'hôtel sunshine, situé au bord de la route 66, au nouveau-mexique. il va très vite apprendre d'une part qu'elle permet à son propriétaire de se rendre où il veut à deux conditions: disposer d'une porte avec serrure et transiter par ladite chambre, et d'autre part que cette chambre contenait des objets aux pouvoirs étranges…

… qui, utilisés seuls ou en association avec d'autres, donnent à celui qui les possèdent des pouvoirs surnaturels. le peigne, capable d'arrêter le temps; le stylo, qui grille instantanément toute personne qui le touche; l'oeil de verre qui guérit les chairs; les lunettes qui empêchent la combustion; le ticket de bus qui téléporte à gallup, petite ville du nouveau-mexique. et l'objet premier: un simple réveil-matin. certains disent que c'est dans cette chambre que dieu est mort, d'autres que les objets qui s'y trouvaient sont des morceaux de dieu. quoi qu'il en soit, miller va rencontrer d'autres personnages à la recherche de ces objets et qui sont prêts à tuer pour entrer en leur possession. miller, quant à lui, ne cherche qu'une chose, récupérer sa fille anna (fanning) qui a disparu en franchissant la porte de la chambre.

l'avis
cette mini-série ne se donne volontairement pas le temps de faire dans le détail. ici, contrairement à des lost où les scénaristes prennent 7 épisodes pour répondre à une question (quand ils y répondent), dans the lost room les réponses surgissent à un rythme bien plus nerveux. on est forcé d'entrer dans le vif du sujet, au point d'être aussi dérouté que le personnage principal face aux événements qui lui arrivent. déroutant mais diablement efficace. le concept d'univers parallèles n'est certes pas nouveau, des séries comme sliders l'ayant exploité. mais ici, si le ton est original, il est loin de celui de la comédie. on sent rapidement que l'avenir du monde est en jeu, que quelque chose de terrible se prépare et que le personnage principal, qui n'a d'autre but que celui de retrouver sa fille, va être malgré lui la clé qui va sauver le monde. Le genre fantastique est décidément bel et bien vivant à la télévision et c'est tant mieux. ne loupez pas les 3 prochains (et derniers) épisodes de la 1ère saison samedi 29 septembre à 20h50 sur m6.

les coulisses
la distribution de cette série inclut un grand nombre d'acteurs connus, qui donne d'emblée à la série une  bonne crédibilité. tout comme son frère de fiction michael c. hall, qui est parti incarner dexter, dans l'excellente série du même nom, peter krause a tourné la page de six pieds sous terre, l'inoubliable série d'alan ball. né en 1965, krause auditionne d'abord pour le rôle de david fisher (qui reviendra finalement à michael c. hall), mais l'alchimie avec rachel griffiths (brenda) est telle que le créateur de la série lui confiera celui de nate. elle fanning (1998) est la soeur cadette de dakota. julianna margulies (1966) fut, durant 134 épisodes, de 1994 à 200, carol hathaway dans la série urgences. roger bart (1962) a été, l'espace de quelques épisodes, le pharmacien george williams, comploteur et amoureux de bree van de kamp dans la 2e saison de desperate housewives.